Mesure de la pauvreté infantile par l’approche multidimensionnelle et de la dominance stochastique : une application pour le Vietnam

Mesure de la pauvreté infantile par l’approche multidimensionnelle et de la dominance stochastique : une application pour le Vietnam

Mesure de la pauvreté infantile par l’approche multidimensionnelle et de la dominance stochastique : une application pour le Vietnam

Mesure de la pauvreté infantile par l’approche multidimensionnelle et de la dominance stochastique : une application pour le Vietnams

| Ajouter

Référence bibliographique [2477]

Langevin, Manon. 2007. «Mesure de la pauvreté infantile par l’approche multidimensionnelle et de la dominance stochastique : une application pour le Vietnam». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département d’économique.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce travail de recherche vise à dégager un profil de l’évolution de la pauvreté infantile entre 1993 et 1998 au Vietnam.» (p.ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les données utilisées [...] proviennent de deux enquêtes nationales sur le niveau de vie au Vietnam [’Vietnam Living Standard Survey’ (VLSS) de 1992-93 et de 1997-98], et ont une base commune de ménages permettant les comparaisons inter temporelles.» (p.ii)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«L’analyse de la pauvreté des enfants s’inscrit dans une approche multidimensionnelle de la pauvreté et utilise les critères de l’extension multidimensionnelle de la dominance stochastique pour caractériser la sensibilité des comparaisons aux seuils de pauvreté et à la méthode d’agrégation des indicateurs de bien-être pour les indices de la classe FGT.» (p.ii) «Les résultats obtenus indiquent que la pauvreté monétaire et anthropométrique des enfants a considérablement diminué au Vietnam entre 1993 et 1998. La forte croissance économique du pays a poussé le revenu des familles à la hausse, et l’augmentation des dépenses liées à l’alimentation s’est traduite par un recul des retards de croissance des enfants sur cette période de temps. Malgré cela, certains groupes d’enfants demeurent plus vulnérables à la pauvreté monétaire et anthropométrique, et ne présentent que peu ou pas d’amélioration de leur bien-être sur cette période de temps.» (p.3) Parmi eux, on compte les enfants vivant dans des ménages de grande taille avec plusieurs autres enfants.