Perception des parents du soutien qu’ils reçoivent quant à leur enfant qui présente des échecs scolaires au secondaire

Perception des parents du soutien qu’ils reçoivent quant à leur enfant qui présente des échecs scolaires au secondaire

Perception des parents du soutien qu’ils reçoivent quant à leur enfant qui présente des échecs scolaires au secondaire

Perception des parents du soutien qu’ils reçoivent quant à leur enfant qui présente des échecs scolaires au secondaires

| Ajouter

Référence bibliographique [2269]

Savoie, Sara. 2007. «Perception des parents du soutien qu’ils reçoivent quant à leur enfant qui présente des échecs scolaires au secondaire». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de psychoéducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Dans cette recherche, l’auteure a voulu «[...] identifier les besoins des parents d’élèves du secondaire en matière de soutien scolaire provenant de l’école et de la communauté.» (p.12)

Questions/Hypothèses :
«Quel type de soutien [les parents ayant des enfants en échec scolaire] veulent-ils offrir à leurs enfants? Dans quelle mesure sont-ils prêts à s’investir? Leur rôle leur apparaît-il clairement défini dans le cadre scolaire?» (p.46)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les parents de 107 élèves de 2e secondaire et de 60 élèves de 3e secondaire en classes régulières d’une banlieue de la rive-sud de Montréal. Les élèves devaient avoir eu un échec ou plus dans l’une des matières de base (français, anglais ou mathématiques).

Instruments :
Questionnaire (ouvert et fermé)
Grille d’analyse pour groupes de discussion

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Dans un contexte de partenariat, très valorisé depuis les dernières années dans le milieu scolaire, il semble nécessaire d’évaluer si la relation école-famille est soutenue par des mesures rencontrant les besoins de chacun [...] Toutefois, certains parents ayant des enfants en échec scolaire aboutissent à une impasse [...] Certains facteurs semblent favoriser la capacité du parent à se sentir apte à aider l’adolescent à mieux réussir au plan scolaire. Le sentiment de pouvoir du parent, c’est-à-dire l’empowerment par rapport à la situation vécue, semble un élément pouvant faire une différence [...] Les résultats de la cueillette de données nous permettent de croire que les parents veulent avoir un suivi plus serré par rapport au cheminement de leur enfant sans toutefois alourdir les procédures mises de l’avant par l’école. Il est intéressant d’observer le réel besoin d’informations, de manière plus régulière, au sujet du rendement de l’élève afin que le parent se sente plus à l’aise pour soutenir à son tour l’enfant ayant des échecs scolaires.» (extrait du résumé)