La réunification familiale des adolescents placés en ressource de réadaptation: étude des facteurs prédictifs

La réunification familiale des adolescents placés en ressource de réadaptation: étude des facteurs prédictifs

La réunification familiale des adolescents placés en ressource de réadaptation: étude des facteurs prédictifs

La réunification familiale des adolescents placés en ressource de réadaptation: étude des facteurs prédictifss

| Ajouter

Référence bibliographique [2257]

Simard, Marie-Claude. 2007. «La réunification familiale des adolescents placés en ressource de réadaptation: étude des facteurs prédictifs». Thèse, Montréal, Université McGill, Département de Service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Elle [l’étude] poursuit trois objectifs: définir le portrait des adolescents; explorer et identifier les facteurs associés à la réunification familiale; élaborer un modèle de facteurs qui prédit la réunification familiale d’un adolescent.» (p. i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Cette étude exploratoire consiste en une analyse des dossiers de 102 adolescents placés dans une ressource de réadaptation du CJM-IU. L’échantillon est composé de deux groupes: un groupe d’adolescents réunifiés (n=51) et un groupe d’adolescents non réunifiés (n=51). » (p. i)

Instruments :
Grille de cueillette de données au dossier

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’identification des facteurs prédictifs de la réunification familiale des adolescents placés représente un préalable à une pratique plus efficace. [...] En concordance avec la littérature et le cadre écosystémique de l’étude, cinq catégories de facteurs sont analysées: les facteurs liés à l’adolescent, aux parents, à la famille et à l’environnement, à l’intervention et à l’histoire et aux conditions de placement. Les résultats démontrent que c’est davantage au plan des facteurs liés à l’intervention, à l’histoire et aux conditions de placement que des différences entre les adolescents réunifiés et les adolescents non réunifiés s’observent. Les analyses de régression logistique ont conduit à l’élaboration de deux modèles de prédiction de la réunification familiale. Le premier modèle révèle une combinaison de cinq facteurs: la durée du placement, la possibilité de sortie dans le milieu familial, le nombre d’épisodes de placement, l’origine ethnoculturelle et la présence d’un suivi concurrent ou consécutif en LPJ et LJC. Ce modèle comporte une limite puisqu’il considère seulement les facteurs sans donnée manquante. Le second modèle, élaboré à partir de tous les facteurs, révèle une configuration de trois facteurs: l’implication parentale, l’origine ethnoculturelle et l’ambivalence de la mère. Au plan de la recherche, ces résultats démontrent la nécessité de poursuivre les travaux, en conduisant des études longitudinales, employant l’analyse de survie; en interrogeant directement les acteurs impliqués; et en explorant la relation d’association entre l’origine ethnoculturelle et la réunification familiale. Au plan de l’intervention, ces résultats soutiennent la nécessité de systématiser la pratique de la réunification familiale; consolider le réseau familial du jeune; développer des programmes de réunification familiale; revoir les modalités d’organisation des ressources d’hébergement; et diversifier l’offre de services.» (p. i)