Intégration des jeunes mères en Outaouais : accès aux solidarités

Intégration des jeunes mères en Outaouais : accès aux solidarités

Intégration des jeunes mères en Outaouais : accès aux solidarités

Intégration des jeunes mères en Outaouais : accès aux solidaritéss

| Ajouter

Référence bibliographique [2179]

Beauparlant, Céline. 2008. «Intégration des jeunes mères en Outaouais : accès aux solidarités». Mémoire de maîtrise, Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences sociales.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteure cherche à « [...] comprendre comment les jeunes mères perçoivent leur insertion dans différents contextes et milieux de vie pour être mieux à même de discerner quels sont les éléments qui favorisent, plus ou moins, cette intégration. » (p. 13)

Questions/Hypothèses :
« L’hypothèse de départ de notre recherche reprend celle des recherches de Martin [2001, 2003] auprès des Inuits du Nunavik : l’intégration est favorisée par un accès réflexif aux solidarités communales et associatives. Par extension, nous faisons l’hypothèse que l’intégration des jeunes mères de l’Outaouais est dépendante de la capacité de chacune de mobiliser des solidarités communales et associatives. » (p. 22)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure a rencontré quatorze jeunes mères de la région de l’Outaouais.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Notre question d’étude porte sur les ressources utilisées par les jeunes mères, mais non pas dans le seul but de dresser un portrait descriptif; une autre variable a été considérée, l’intégration. En présentant les différentes trajectoires de ces jeunes femmes, nous avons identifié les ressources sur lesquelles elles ont pu compter pendant et après leur grossesse pour ensuite rechercher les facteurs qui favorisent ou défavorisent leur intégration. […] Notre analyse nous permet d’affirmer qu’autant les solidarités institutionnelles que communales [réseau social] (particulièrement les mères des participantes) sont des éléments fondamentaux dans le processus d’intégration des jeunes mères rencontrées. Nous avons également découvert que les solidarités de troisième voie [ressources provenant du milieu communautaire] sont complémentaires aux deux types de solidarités de base et permettent d’éviter que les jeunes mères rencontrées se retrouvent dans une situation de dépendance relativement aux solidarités communales et institutionnelles. […] Finalement, nous nous sommes également arrêtée sur d’autres facteurs qui peuvent avoir un impact sur l’intégration réflexive : le projet scolaire, l’emploi, la taille de la communauté, le logement et le revenu. » (p. v-vi)