Les compétences en orthographe lexicale des élèves de 6e année du primaire : rôle des facteurs linguistiques et motivationnels

Les compétences en orthographe lexicale des élèves de 6e année du primaire : rôle des facteurs linguistiques et motivationnels

Les compétences en orthographe lexicale des élèves de 6e année du primaire : rôle des facteurs linguistiques et motivationnels

Les compétences en orthographe lexicale des élèves de 6e année du primaire : rôle des facteurs linguistiques et motivationnelss

| Ajouter

Référence bibliographique [2177]

Bégin, Caroline. 2008. «Les compétences en orthographe lexicale des élèves de 6e année du primaire : rôle des facteurs linguistiques et motivationnels». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, Département de psychoéducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude a pour objectif premier de vérifier la contribution de facteurs d’ordre linguistique et motivationnel dans le rendement en orthographe lexicale chez les élèves québécois francophones à la fin du primaire. Un deuxième objectif est de comparer les élèves selon leur niveau orthographique. Un dernier objectif consiste à comparer les performances obtenues selon le sexe des élèves.» (p.i)

Questions/Hypothèses :
«Est-ce que les élèves de différents niveaux d’habileté orthographique se distinguent entre eux au plan de leurs capacités de traitement linguistique? [...] Est-ce que les élèves de différents niveaux d’habileté orthographique se distinguent entre eux au plan de leurs croyances motivationnelles?» (p.95) «Y a-t-il des différences significatives entre les filles et les garçons au regard de leurs croyances motivationnelles?» (p.96)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
242 élèves de 6e année

Instruments :
«[...] diverses prises de mesure, dont une dictée de mots (Mousty et al., 1994), une tâche de jugement de pseudomots (Pacton et al., 2001), une épreuve de décision lexicale (Khomsi et al., 2006), et [...] des questionnaires de motivation (Guay et al., 2006; Otis et Pelletier, 2003).» (p.i)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats des analyses de régression montrent que les élèves mobilisent des connaissances phonologiques, lexicales et morphologiques lorsqu’ils orthographient. Leurs connaissances implicites portant sur certaines régularités orthographiques, bien qu’elles soient suffisamment développées, sont faiblement associées à leur compétence orthographique. Sur le plan de la motivation, les analyses effectuées indiquent que l’évaluation cognitive de l’entourage social faite par les élèves, plus particulièrement leur perception des rétroactions sociales émises par leurs parents et par leur enseignante, est liée à leur perception de compétence orthographique, et cette perception est liée en retour à leur motivation intrinsèque. Ce type de motivation est positivement associé au rendement en orthographe, alors que la motivation non autodéterminée y est négativement associée. Enfin, les analyses de variance effectuées indiquent un effet du niveau orthographique et du sexe des élèves sur plusieurs variables. Les résultats sont discutés à la lumière de la théorie motivationnelle de l’autodétermination (Deci et Ryan, 1985).»