L’expérience vécue de femmes aux ateliers de danse afro-contemporaine maman-bébé offerts par l’organisme Petits Bonheurs : une analyse phénoménologique interprétative

L’expérience vécue de femmes aux ateliers de danse afro-contemporaine maman-bébé offerts par l’organisme Petits Bonheurs : une analyse phénoménologique interprétative

L’expérience vécue de femmes aux ateliers de danse afro-contemporaine maman-bébé offerts par l’organisme Petits Bonheurs : une analyse phénoménologique interprétative

L’expérience vécue de femmes aux ateliers de danse afro-contemporaine maman-bébé offerts par l’organisme Petits Bonheurs : une analyse phénoménologique interprétatives

| Ajouter

Référence bibliographique [21724]

Brosseau, Stéphanie. 2019. «L’expérience vécue de femmes aux ateliers de danse afro-contemporaine maman-bébé offerts par l’organisme Petits Bonheurs : une analyse phénoménologique interprétative». Essai doctoral, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cet essai doctoral a deux objectifs. Le premier est de «[d]écrire et comprendre l’expérience du portage au dos telle que vécue entre la participante et son bébé au cours des ateliers, notamment aux niveaux relationnel et corporel […].» (p. 9) Le deuxième est d’«[e]xplorer les rôles remplis par les ateliers offerts aux mères et la motivation de celles-ci à y participer.» (p. 9)

Questions/Hypothèses :
La recherche est guidée par la question suivante: «Quelle est l’expérience vécue des femmes participant aux ateliers de danse afro-contemporaine maman-bébé offerts par l’organisme de médiation culturelle Petits Bonheurs?» (p. 9)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Le recrutement des participantes s’est effectué à la Maison de la culture Maisonneuve.» (p. 54) «Les participantes sont des mères qui, pour une toute première fois, prenaient part aux ateliers de danse afro-contemporaine maman-bébé offert à la Maison de la culture Maisonneuve par l’organisme Petits Bonheurs. Pour être admissibles, elles devaient avoir pris part à l’atelier sans expérience préalable de portage au dos.» (p. 55) Six mères ont participé à l’étude.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Cette étude montre l’importance pour les mères participantes de «la dimension corporelle sollicitée par le portage au dos et le contact étroit avec bébé.» (p. 141) En effet, «les mères ont rapporté que cette activité les a mises en contact avec leur sensorialité, favorisant la prise de conscience d’un ressenti plus profond permettant d’accéder avec confiance à une nouvelle manière d’être en contact avec leur enfant.» (p. 141) «Davantage que l’apprentissage d’une technique ou d’un savoir-faire, le contenu des ateliers leur permettait d’approfondir un ''être avec'', c’est-à-dire être avec soi-même à l’écoute de ses propres sensations, et être avec son enfant auquel on s’adapte. Ainsi, en développant cette capacité à sentir, les mères rencontrées ont fait l’acquisition d’une plus grande confiance en elles-mêmes, cette assurance prenant racine entre autre dans le sentiment d’être synchronisées avec leur enfant […].» (p. 142)