La justice aux études supérieures : l’incidence du contexte d’études sur la réalisation de la carrière scolaire de femmes autochtones universitaires

La justice aux études supérieures : l’incidence du contexte d’études sur la réalisation de la carrière scolaire de femmes autochtones universitaires

La justice aux études supérieures : l’incidence du contexte d’études sur la réalisation de la carrière scolaire de femmes autochtones universitaires

La justice aux études supérieures : l’incidence du contexte d’études sur la réalisation de la carrière scolaire de femmes autochtones universitairess

| Ajouter

Référence bibliographique [21394]

Joncas, Jo Anni. 2018. «La justice aux études supérieures : l’incidence du contexte d’études sur la réalisation de la carrière scolaire de femmes autochtones universitaires». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, Département des fondements et pratiques en éducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’objectif de cette «recherche est d’évaluer l’incidence du contexte d’études de femmes autochtones universitaires sur le développement de leurs possibilités réelles de réaliser la carrière scolaire qu’elles ont des raisons de valoriser.» (p. 47)

Questions/Hypothèses :
La question de recherche principale est la suivante: «Comment le contexte d’études de femmes autochtones universitaires a contribué au développement de leurs possibilités réelles de réaliser la carrière scolaire qu’elles ont des raisons de valoriser?» (p. 48)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Deux groupes d’individus ont participé au projet. Il s’agit du groupe des intervenants universitaires [11 femmes et 2 hommes] et du groupe des étudiantes autochtones [n=19].» (p. 52) Les participant.e.s ont été recrutés dans deux universités québécoises.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Dans l’ensemble, l’analyse «des données montre bien que dépendamment de la variable de justice sur laquelle elles reposent, les mesures de justice influencent différemment les possibilités réelles des étudiantes autochtones rencontrées de réaliser la carrière scolaire qu’elles souhaitent.» (p. v) Concernant la famille, l’auteure souligne que les proches constituent «le facteur de conversion qui a eu le plus d’impact sur leur carrière scolaire. Les parents et la fratrie ont eu un effet favorable sur la carrière scolaire de toutes les répondantes. En plus de valoriser l’éducation, la plupart des parents des répondantes n’hésitent pas à supporter leurs enfants, que ce soit en termes moral, financier ou autres (gardiennage, entretien ménager, etc.). [De plus, les conjoints] ont contribué positivement à la carrière scolaire de 13 de nos 19 répondantes. [Cependant, malgré ce soutien, certaines femmes mentionnent] avoir vécu des relations conjugales difficiles et/ou de la violence familiale. [De surcroit, plusieurs femmes] affirment que leurs enfants étaient l’une sinon la plus grande source de motivation à la poursuite de leurs études. [Toutefois, plusieurs] estiment que la conciliation famille et études représente un défi quotidien […].» (p. 174-175)