Compétences socio-émotionnelles : différences entre enfants ayant une déficience intellectuelle et enfants typiques

Compétences socio-émotionnelles : différences entre enfants ayant une déficience intellectuelle et enfants typiques

Compétences socio-émotionnelles : différences entre enfants ayant une déficience intellectuelle et enfants typiques

Compétences socio-émotionnelles : différences entre enfants ayant une déficience intellectuelle et enfants typiquess

| Ajouter

Référence bibliographique [21283]

Légaré, Carole. 2019. «Compétences socio-émotionnelles : différences entre enfants ayant une déficience intellectuelle et enfants typiques». Essai doctoral, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette recherche a trois objectifs, soit: «vérifier si la pratique de socialisation parentale diffère entre les mères d’enfants avec une DI [déficience intellectuelle] et les mères d’enfants typiques selon leur perception[,] évaluer si les enfants avec une DI et les enfants typiques se différencient sur le plan des compétences socio-émotionnelles selon la perception des mères [et] examiner comment les réactions, les conversations à propos des émotions et l’expression des émotions des mères, sont liées aux profils de compétences socio-émotionnelles de leurs enfants.» (p. 24)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de «[t]rente-quatre mères du Québec, d’enfants avec une DI (âgés entre 6 et 13 ans) et 40 mères d’enfants typiques (âgés entre 3 à 6 ans) […].» (p. 27) «Les mères ont été sollicitées via Facebook (partage de la publication et publication dans divers groupes de parents). […] De plus, les mères d’enfants ayant une DI ont aussi été sollicitées par lettre par différents centres de réadaptation en DI au Québec, par des organismes communautaires à travers le Québec et par deux écoles spécialisées de Montréal.» (p. 37-38)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Concernant le premier objectif, «les résultats indiquent que les enfants présentant une DI seraient perçus comme ayant des compétences socio-émotionnelles moins développées que les enfants typiques, et ce, même si l’âge de développement a été contrôlé.» (p. 76) «Pour ce qui est du deuxième objectif, […] aucune différence significative n’a été observée. C’est à dire que les mères d’enfants ayant une DI auraient des réactions qui soutiennent les émotions positives et négatives de façon similaire aux mères d’enfants typiques et des réactions ne soutenant pas les émotions positives et négatives, également elles aussi, comparables aux mères d’enfants typiques. Les mères d’enfants ayant une DI entretiendraient également une fréquence de conversations liées aux émotions fort semblable aux mères d’enfants typiques. Elles présenteraient aussi une expression émotionnelle qui ne diffère pas de celle des mères d’enfants typiques.» (p. 77) En ce qui concerne le troisième objectif, «pour le groupe DI, des associations positives et statistiquement significatives ont été observées entre l’expression émotionnelle des mères et des compétences en théorie de l’esprit et en adaptation sociale chez leurs enfants. Pour les participants typiques, une association positive et statistiquement significative a été obtenue entre le niveau de réactions des mères qui soutiennent les émotions négatives de leurs enfants et les compétences reliées à la régulation des émotions chez leurs enfants.» (p. 77)