Rôle médiateur de la sursexualisation dans les liens entre l’attachement et l’engagement conjugal des jeunes adultes

Rôle médiateur de la sursexualisation dans les liens entre l’attachement et l’engagement conjugal des jeunes adultes

Rôle médiateur de la sursexualisation dans les liens entre l’attachement et l’engagement conjugal des jeunes adultes

Rôle médiateur de la sursexualisation dans les liens entre l’attachement et l’engagement conjugal des jeunes adultess

| Ajouter

Référence bibliographique [21270]

Brassard, Audrey, Pétrin, Marc-Antoine, Loisel, Caroline, Lapierre, Rosalie, Girard, Marie-France et de Pierrepont, Catherine. 2021. «Rôle médiateur de la sursexualisation dans les liens entre l’attachement et l’engagement conjugal des jeunes adultes ». Revue canadienne des sciences du comportement / Canadian Journal of Behavioural Science, vol. 53, no 4, p. 391-400.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de cette étude est d’explorer le rôle médiateur des conduites sursexualisées pour comprendre les liens entre l’attachement et l’engagement conjugal des jeunes adultes.» (p. 393)

Questions/Hypothèses :
L’équipe de recherche formule trois hypothèses. «La première hypothèse propose un lien positif entre l’anxiété d’abandon et le surengagement, un lien négatif entre l’évitement de l’intimité et l’engagement optimal et un lien positif entre l’évitement de l’intimité et le sous-engagement. La seconde hypothèse propose que l’anxiété d’abandon soit liée indirectement à un degré de surengagement plus élevé par le biais de l’adoption des conduites sursexualisées, du surinvestissement de l’apparence, de l’objectification sexuelle et de la sexualité axée sur la performance (médiation partielle). La troisième hypothèse propose que l’évitement de l’intimité soit lié indirectement à un engagement optimal plus faible et à un sous-engagement plus élevé par le biais de l’attitude séductrice et du faible sens intime accordé à la sexualité (médiation partielle).» (p. 393)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon de 722 Québécois francophones recrutés pour cette étude corrélationnelle est composé de 591 femmes et de 131 hommes […]. Ils sont mariés (4,80 %), cohabitent (33,20 %) ou sont en couple sans cohabiter (61,90 %).» (p. 393)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats montrent d’abord le lien direct entre l’anxiété d’abandon des jeunes adultes et un degré plus élevé de surengagement. De façon cohérente avec la première hypothèse […], les jeunes adultes manifestant de l’anxiété d’abandon seraient plus enclins à prioriser leur relation amoureuse au point de sentir un déséquilibre avec les autres sphères de leur vie (p. ex., amitiés, travail, études).» (p. 396) «Les résultats révèlent également que les jeunes adultes manifestant des degrés élevés d’anxiété d’abandon adoptent davantage de conduites sursexualisées telles que surinvestir leur apparence, objectifier sexuellement leur corps et axer leur sexualité sur la performance.» (p. 396) «L’anxiété d’abandon s’est aussi avérée liée directement à des degrés plus élevés de sous-engagement. […] Plus les jeunes adultes présentent de l’anxiété d’abandon, plus ils rapportent vivre simultanément du surengagement et du sous-engagement. Ce résultat pourrait refléter une ambivalence relationnelle chez les individus plus anxieux […], qui rapportent à la fois s’investir de manière excessive dans leur relation et manquer d’énergie et d’intérêt pour celle-ci […].» (p. 397)