Le parcours de vie d’adultes exposés à la violence conjugale dans leur enfance ou leur adolescence : une étude rétrospective

Le parcours de vie d’adultes exposés à la violence conjugale dans leur enfance ou leur adolescence : une étude rétrospective

Le parcours de vie d’adultes exposés à la violence conjugale dans leur enfance ou leur adolescence : une étude rétrospective

Le parcours de vie d’adultes exposés à la violence conjugale dans leur enfance ou leur adolescence : une étude rétrospectives

| Ajouter

Référence bibliographique [21255]

Bisson, Sophie M. 2019. «Le parcours de vie d’adultes exposés à la violence conjugale dans leur enfance ou leur adolescence : une étude rétrospective». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, École de travail social et de ciminologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente recherche s’intéresse aux parcours de vie d’adultes ayant été victimes d’exposition à la violence conjugale (EVC) dans leur enfance ou leur adolescence. Cette étude a pour objectifs de: […] mieux comprendre les effets perçus de l’EVC sur les différentes trajectoires de vie d’adultes ayant vécu cette victimisation, et ce, tout au long de la vie des individus [ainsi que] d’explorer, auprès de ces adultes, les liens qu’ils perçoivent entre cette victimisation, les autres expériences vécues dans les différentes trajectoires de vie ainsi que les facteurs aidants dans leur parcours.» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de neuf personnes (sept femmes et deux hommes) «âgés de plus de 26 ans qui ont été EVC durant l’enfance ou l’adolescence.» (p. 32) Ces participants ont été recrutés dans les régions de Québec, Montréal et Thetford Mines.

Instruments :
- Questionnaire
- Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse statistique
Analyse de contenu

3. Résumé


L’auteure affirme qu’il «est possible de constater les parcours uniques et individualisés de chaque participant à l’étude. Certains ont vécu de l’EVC tout au long de leur vie, même jusqu’à aujourd’hui à l’âge adulte et d’autres ont vécu l’EVC quelques années durant l’enfance. […] Les expériences diversifiées des participants rencontrés mettent en évidence la complexité de la problématique sociale qu’est l’EVC. Certaines similitudes ou notions de l’EVC restent toutefois des incontournables pour tous les participants telles que les conséquences de l’EVC sur les autres trajectoires de vie et la vulnérabilité à vivre d’autres expériences de victimisation. Les participants ont été victimes de plusieurs autres formes de violence, au cours de leur vie, dans le milieu familial et à l’extérieur de celui-ci. La revictimisation a eu lieu dans plusieurs, sinon dans toutes les autres trajectoires étudiées (professionnelle, amitié, amoureuse, scolaire et autres). Ils ont également vécu d’autres formes de violence dans leur milieu familial telles que de la négligence, de la maltraitance, de l’exposition à la violence envers la fratrie, de la violence faite par la fratrie, par un autre enfant ou par un membre de la famille élargie.» (p. 64-65)