Les conséquences à long terme de la violence sexuelle, physique et psychologique vécue pendant l’enfance

Les conséquences à long terme de la violence sexuelle, physique et psychologique vécue pendant l’enfance

Les conséquences à long terme de la violence sexuelle, physique et psychologique vécue pendant l’enfance

Les conséquences à long terme de la violence sexuelle, physique et psychologique vécue pendant l’enfances

| Ajouter

Référence bibliographique [2119]

Bouchard, Marie-Ève, Tourigny, Marc, Joly, Jacques, Hébert, Martine et Cyr, Mireille. 2008. «Les conséquences à long terme de la violence sexuelle, physique et psychologique vécue pendant l’enfance ». Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique, vol. 56, p. 333-344.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions:
« [...] [L]a présente étude vise à déterminer la part spécifique de chaque forme de violence vécue pendant l’enfance (sexuelle, physique et psychologique) dans le développement de séquelles à l’âge adulte. De plus, elle a pour objectif de déterminer le rôle qu’a la cooccurrence dans ces conséquences. » (p. 335)

2. Méthodes

Échantillon/Matériau:
804 répondants adultes, hommes et femmes.

Instruments:
- enquête téléphonique
- questions socio-démographiques tirées du questionnaire de l’enquête des prévalences des mauvais traitements réalisée par Tourigny et al. (2006)
- questions sur la violence sexuelle vécue durant l’enfance tirées de l’enquête de Finkelhor et al. (1990)
- questions sur la violence psychologique et physique tirées de l’enquête de santé canada (1999)
- questions sur la violence conjugale tirées de l’enquête sur la violence envers les femmes (1993)
- questions sur la détresse psychologique tirées de l’indice de détresse psychologique (IDP-14) de Préville et al. (1992)
- questions sur le stress post-traumatique tirées de l’échèle du Primary Care Posttraumatic Stress Disorder (PC-PTSD)
- questions sur la santé physique tirées de l’Enquête Santé Québec (1999)

Type de traitement des données:
Analyse statistique

3. Résumé


Cette étude a pour objectif de faire une analyse à long terme du phénomène de la cooccurrence des mauvais traitements vécus pendant l’enfance et de leurs répercussions sur la cooccurrence de ses conséquences dans la vie adulte. Les variables indépendantes analysées par l’intermédiaire d’une enquête téléphonique menée auprès de 804 répondants sont les violences sexuelles, physiques, psychologiques durant l’enfance ainsi que la violence conjugale (à l’âge adulte), alors que les variables indépendantes sont la détresse psychologique, les symptômes de stress post-traumatique et la santé physique à l’âge adulte. L’étude démontre le fait que la maltraitance pendant l’enfance augmente les séquelles à l’âge adulte. Les auteurs concluent en soulignant la primauté de considérer l’impact de la cooccurrence dans l’élaboration et l’implantation de programmes d’intervention.