La résilience familiale dans le processus du deuil de la famille cheminant ou ayant cheminé dans un milieu de fin de vie

La résilience familiale dans le processus du deuil de la famille cheminant ou ayant cheminé dans un milieu de fin de vie

La résilience familiale dans le processus du deuil de la famille cheminant ou ayant cheminé dans un milieu de fin de vie

La résilience familiale dans le processus du deuil de la famille cheminant ou ayant cheminé dans un milieu de fin de vies

| Ajouter

Référence bibliographique [21188]

Gagnon-Béland, Camille. 2019. «La résilience familiale dans le processus du deuil de la famille cheminant ou ayant cheminé dans un milieu de fin de vie». Mémoire de maîtrise, Trois-Rivières (Québec), Université du Québec à Trois-Rivières, Département des sciences infirmières.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[Ce] projet de recherche a pour but de comprendre et d’interpréter la résilience familiale dans le processus du deuil de la famille cheminant ou ayant cheminé dans un milieu de fin de vie.» (p. ii)

Questions/Hypothèses :
«La question de recherche est: ''Comment la résilience familiale dans le processus du deuil de la famille cheminant ou ayant cheminé dans un milieu de fin de vie est-elle vécue? ''». (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Quatre familles recrutées auprès d’un organisme communautaire offrant un milieu de fin de vie ont participé à l’étude. Le nom de l’organisation n’est pas mentionné, mais elle est située au Québec.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Cette recherche illustre comment «le soutien familial, l’utilisation des habiletés et compétences de la famille ainsi que la redéfinition de l’organisation de la famille permettent à cette dernière d’exploiter son plein potentiel dans sa quête de résilience familiale durant une expérience de santé comme la fin de vie d’un proche.» (p. 103) Les résultats illustrent trois phases «autour desquelles gravite le soutien familial, [soit d’abord l’annonce] de la fin de vie du proche, [les] stratégies adaptatives de la famille [et, finalement, l’anticipation] de l’avenir sans le proche. De cette recherche, l’étudiante a aussi constaté que dès la mise en place de ses stratégies adaptatives, la famille tend à démontrer moins de détresse émotionnelle.» (p. 113) «De surcroît, l’étudiante fait état de la contribution empirique au domaine des sciences infirmières de sa recherche qui vise à comprendre et interpréter la résilience familiale dans le processus du deuil de la famille cheminant ou ayant cheminé dans un milieu de fin de vie.» (p. 111)