Amour, sexualité et… utilité. Les circuits d’échange intime des femmes dans les productions télévisées contemporaines

Amour, sexualité et… utilité. Les circuits d’échange intime des femmes dans les productions télévisées contemporaines

Amour, sexualité et… utilité. Les circuits d’échange intime des femmes dans les productions télévisées contemporaines

Amour, sexualité et… utilité. Les circuits d’échange intime des femmes dans les productions télévisées contemporainess

| Ajouter

Référence bibliographique [21017]

Lavoie Mongrain, Catherine et Piazzesi, Chiara. 2019. «Amour, sexualité et… utilité. Les circuits d’échange intime des femmes dans les productions télévisées contemporaines ». Journal des anthropologues, vol. 156-157, no 1, p. 37-59.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette recherche vise à faire une typologie des relations intimes représentées dans des séries télévisées contemporaines. Les auteures offrent plus particulièrement «une analyse des représentations de circuits d’échange typiques, en prenant en considération les récits biographiques des couples fictifs, leurs partages sexuels, affectifs, matériels, etc.» (p. 42)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’étude de cas réalisée analyse les récits contenus dans la série télévisée québécoise La Galère (Durand-Brault & Lorain, 2007-2013), diffusée sur les ondes de la chaîne publique francophone Radio-Canada de 2007 à 2013.» (p. 42)

Type de traitement des données :
Réflexion critique
Analyse de contenu

3. Résumé


La typologie présentée par les auteures «questionne la particularité des pays occidentaux […] comme cultures frappées d’un fort tabou à l’endroit des échanges intimes. Elle révèle de plus toute la diversité des significations contenues dans ces scenarii, ainsi que les intégrations et tensions entre scripts contradictoires se chevauchant. Finalement, elle réitère l’idée d’une asymétrie genrée en exposant des scenarii produits à partir d’une perspective féminine qui révèlent une condamnation des intérêts économiques des femmes tout en acceptant les transferts monétaires des hommes comme des choses communes dans les relations intimes.» (p. 53) En effet, dans «la série télévisée, ces couples sont composés d’hommes occupant des postes de pouvoir généreusement rémunérés (premier ministre, ministre, partenaire de firme d’avocat) ou qui disposent autrement d’un important capital économique (héritage, vols), alors que les femmes galèrent sur le plan financier (revenus ponctuels, licenciement, faible rémunération, etc.). Les scénarios de ce circuit nous montrent la production d’une hiérarchie au sein du couple découlant de ces inégalités.» (p. 45-46) Par ailleurs, le «désir féminin [est également] intégré aux scripts de la série où il est mis en tension avec les nombreux autres “usages” de la sexualité. […] Or, les contenus des scripts sont dominés par l’idée que la relation de couple, ainsi que les dons des hommes rendent la sexualité obligatoire où le plaisir féminin, bien que possible, reste secondaire […].» (p. 52)