Évaluation du Service de consultation interculturelle du Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire : Sa contribution à la pratique, du point de vue des intervenantes

Évaluation du Service de consultation interculturelle du Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire : Sa contribution à la pratique, du point de vue des intervenantes

Évaluation du Service de consultation interculturelle du Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire : Sa contribution à la pratique, du point de vue des intervenantes

Évaluation du Service de consultation interculturelle du Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire : Sa contribution à la pratique, du point de vue des intervenantess

| Ajouter

Référence bibliographique [20990]

Lebrun, Annie, Hassan, Ghayda et Boivin, Mylène. 2019. «Évaluation du Service de consultation interculturelle du Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire : Sa contribution à la pratique, du point de vue des intervenantes ». Nouvelles Pratiques Sociales, vol. 30, no 2, p. 249-267.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette étude vise à documenter la contribution du Service de consultation interculturel (SCI), dont le mandat est d’offrir un soutien clinique aux intervenants et intervenantes, du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire (CJM-IU) selon la perception d’intervenantes qui se sont impliquées auprès des familles recevant des services dans ce centre. L’amélioration de la compréhension des dynamiques familiales de ces dernières est notamment une des contributions mentionnées dans l’étude.

Questions/Hypothèses :
L’étude «vise à répondre aux questions suivantes: [q]uelle a été la réponse du SCI aux besoins exprimés par les intervenantes relativement aux défis et à leur vécu avec les familles issues de minorités ethnoculturelles au CJM-IU? et [c]omment les intervenantes perçoivent-elles la contribution de ce service au niveau de leur intervention ?» (p. 252)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon «est composé de 30 intervenantes (25 femmes et 5 hommes, âgés de 24 à 57 ans) impliquées auprès de 23 familles différentes et ayant participé à une consultation au SCI dans les années 2009-2011. Un total de 47 entrevues […] ont été réalisées, soit 26 au temps 1 et 21 au temps 2 […].» (p. 253)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«À la lumière de nos résultats, les intervenantes ayant recours au SCI ont des attentes variées, ce qui en fait un espace clinique à multiples fonctions. Elles souhaitent y acquérir de l’information sur les enjeux culturels ainsi que des pistes de réflexion et d’intervention. […] Le SCI permet alors de rendre les intervenantes plus sensibles aux enjeux culturels et migratoires et d’adapter leurs interventions en conséquence. Inversement, le SCI a été décrit comme étant inutile ou encore néfaste lorsque les consultations ne comblaient pas les attentes des intervenantes, si elles n’obtenaient pas de réponses à leurs questions, si les pistes d’intervention proposées avaient déjà été envisagées ou s’il n’y a pas eu d’effets sur la collaboration de la famille. En ce sens, la contribution du SCI est tributaire des attentes des intervenantes, mais également de l’amélioration de la compréhension de la dynamique familiale.» (p. 260) Ainsi en «consultant le SCI, les intervenantes sont en recherche d’informations diverses, telles que le mode de vie des familles dans le pays d’origine, leurs croyances religieuses ou liées à l’éducation des enfants ainsi que leur parcours migratoire. Elles souhaitent mieux comprendre le vécu des familles et les processus d’adaptation lors de l’arrivée au pays d’accueil, obtenir des informations sur la vie en camp de réfugiés, comprendre […] les relations hommes/femmes et parents/enfants, etc.» (p. 254)