Différer les études postsecondaires qui le fait et pendant combien de temps?

Différer les études postsecondaires qui le fait et pendant combien de temps?

Différer les études postsecondaires qui le fait et pendant combien de temps?

Différer les études postsecondaires qui le fait et pendant combien de temps?s

| Ajouter

Référence bibliographique [208]

Hango, Darcy. 2011. Différer les études postsecondaires qui le fait et pendant combien de temps?. Ottawa: Gouvernement du Canada, Statistique Canada Culture tourisme et Centre de la statistique de l’éducation, N° 81-595-M n°90 au catalogue.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette présente étude tente d’étayer les connaissances sur le temps passé hors du réseau scolaire en se concentrant exclusivement sur la mesure du délai médian s’écoulant entre l’obtention du DES [diplôme d’études secondaires] et le début du premier programme d’EPS [Études postsecondaires] ainsi que sur la mise au jour des facteurs qui accélèrent ou ralentissent cette transition.» (p. 9)

Questions/Hypothèses :
«[Q]ui sont les élèves qui décident de différer leurs études et pendant combien de temps sont-elles reportées?» (p.7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Cette étude repose sur «[…] les données des cinq cycles de l’Enquête auprès des jeunes en transition» (p. 16) entre 2000 et 2008.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les titulaires d’un diplôme d’études secondaires ne commencent pas tous à fréquenter un établissement d’enseignement postsecondaire dès la fin du cycle secondaire. De plus en plus de jeunes Canadiens choisissent de rester en dehors du système d’enseignement pendant un certain temps avant d’y retourner. Une grande partie de ce que nous savons sur ces ’pauses’ provient de l’expérience d’autres pays, en particulier le Royaume-Uni. […] Les résultats obtenus par Kaplan-Meier montrent que le délai médian s’écoulant entre l’obtention du diplôme d’études secondaires et le début du premier programme d’études postsecondaires est de quatre mois. Cette période semble toutefois être beaucoup plus longue chez les hommes, les jeunes issus des Premières Nations, les anglophones, les jeunes Ontariens et les jeunes dont les parents ont un faible niveau de scolarité. […] Des modèles à risques proportionnels de Cox confirment la robustesse de plusieurs résultats descriptifs, y compris les effets des variables du sexe, de la province où se trouve l’école secondaire, du niveau de scolarité des parents, du travail pendant les études secondaires, des notes, des activités parascolaires et des projets d’études des amis proches.» (p. 7) Les effets de la famille sur l’éducation font l’objet d’une attention particulière dans ce rapport. Il est important de noter que des données sur le Québec y sont également présentées.

N.B. : Cette publication est également publiée en anglais sous le titre: Delaying Post-secondary Education: Who Delays and for How Long?