Liens prédictifs entre les traits de personnalité et les processus identitaires à l’adolescence : étude longitudinale du rôle modérateur de l’attachement aux parents

Liens prédictifs entre les traits de personnalité et les processus identitaires à l’adolescence : étude longitudinale du rôle modérateur de l’attachement aux parents

Liens prédictifs entre les traits de personnalité et les processus identitaires à l’adolescence : étude longitudinale du rôle modérateur de l’attachement aux parents

Liens prédictifs entre les traits de personnalité et les processus identitaires à l’adolescence : étude longitudinale du rôle modérateur de l’attachement aux parentss

| Ajouter

Référence bibliographique [20778]

Sigouin, Karolanne. 2018. «Liens prédictifs entre les traits de personnalité et les processus identitaires à l’adolescence : étude longitudinale du rôle modérateur de l’attachement aux parents». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, École de psychoéducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude [vise] à évaluer dans quelle mesure les traits de personnalité évalués à l’entrée du secondaire (12-13 ans) prédisent les processus identitaires deux ans plus tard (15-16 ans) et comment l’attachement aux parents modère ces relations prédictives.» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les données utilisées proviennent d’une étude longitudinale prospective subventionnée par le Fonds de recherche du Québec-Société et culture (FRQSC).» (p. 15) Cette dernière avait été «menée auprès de 1036 adolescents provenant de sept écoles francophones de la région de Montréal, de Laval et de Québec.» (p. iii)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Des analyses de régression contrôlant pour différents facteurs confondants ont permis de confirmer certaines hypothèses, notamment concernant les liens prédictifs des traits de personnalité (i.e., l’Ouverture, l’Extraversion et la Stabilité émotionnelle). Les analyses ont aussi révélé que l’attachement aux parents modère positivement la relation entre la Stabilité émotionnelle et l’engagement identitaire. Spécifiquement, la relation entre la Stabilité émotionnelle et l’engagement identitaire subséquent est plus forte chez les adolescents avec un attachement aux parents élevé. Finalement, au-delà des traits de personnalité, certains corrélats développementaux semblent aussi jouer un rôle quant aux processus identitaires: l’âge, le statut pubertaire, la situation familiale et l’ethnicité. Les résultats de la présente étude pourraient avoir des implications théoriques de même que pratiques en contribuant à l’amélioration du dépistage des adolescents à risque de développer des difficultés identitaires.» (p. iii) «Parmi les facteurs sociaux, la situation familiale est positivement reliée à l’exploration identitaire subséquente. L’adolescent qui a une situation familiale autre que traditionnelle serait donc plus enclin à adopter des conduites d’exploration identitaires que ceux ayant une situation familiale traditionnelle (i.e., nucléaire avec les deux parents biologiques).» (p. 40)