L’auto-perception des jeunes enseignants quant à leur rôle sur le développement socioémotionnel des élèves du primaire et du préscolaire

L’auto-perception des jeunes enseignants quant à leur rôle sur le développement socioémotionnel des élèves du primaire et du préscolaire

L’auto-perception des jeunes enseignants quant à leur rôle sur le développement socioémotionnel des élèves du primaire et du préscolaire

L’auto-perception des jeunes enseignants quant à leur rôle sur le développement socioémotionnel des élèves du primaire et du préscolaires

| Ajouter

Référence bibliographique [20768]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’objectif de ce mémoire est de «documenter le niveau des enseignants quant à leur connaissance du développement SE [socioémotionnel] des enfants du préscolaire et du primaire et [d’explorer] l’auto-perception des enseignants quant à leur rôle sur le développement SE des élèves.» (p. i)

Questions/Hypothèses :
«[L]e projet vise à répondre aux questions suivantes: est-ce que les enseignants connaissent le développement SE et ces impacts et est-ce qu’ils pensent avoir un rôle à jouer dans le développement SE? Si oui, quel est-il?» (p. 25)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de 10 «enseignantes du primaire ayant entre un an et cinq ans d’expérience.» (p. i) «Toutes travaillent soit dans la région des Laurentides ou encore dans la région de Lanaudière.» (p. 28)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats obtenus dans le cadre de cette étude soutiennent que tous les enseignants s’entendent sur le fait [que le développement SE est] un concept important dans leur pratique et qu’ils doivent y jouer un rôle. Par contre, celui-ci semble influencé par l’auto-perception de l’enseignant. Plus précisément, il en ressort que les enseignants pensent avoir un rôle de modèle, de guide, fondé sur la relation élève-enseignant ou encore un rôle qui se veut compensatoire ou situationnel parce que les parents sont absents ou encore parce qu’il arrive certaines situations nécessitant l’intervention de l’adulte.» (p. 60) «En ce sens, le fait que les enseignants ne se perçoivent pas comme des agents de développement, mais plutôt comme des modèles, des guides ou encore parce qu’ils ont une bonne relation avec les élèves et qu’ils doivent répondre à un besoin occasionné par l’absence du parent ou à une situation, diminue l’impact qu’ils peuvent avoir sur le développement SE des élèves.» (p. 62) En outre, trois autres constats émanent des résultats: «les enseignants semblent confondre la relation élève-enseignant et le développement SE[,] la formation ne semble pas suffisante sur le sujet, et […] leur rôle vise surtout à rendre l’élève disponible aux apprentissages.» (p. i)