Vers une théorisation de la transmission intergénérationnelle : analyse comparative des aînées et descendants de deux familles québécoises

Vers une théorisation de la transmission intergénérationnelle : analyse comparative des aînées et descendants de deux familles québécoises

Vers une théorisation de la transmission intergénérationnelle : analyse comparative des aînées et descendants de deux familles québécoises

Vers une théorisation de la transmission intergénérationnelle : analyse comparative des aînées et descendants de deux familles québécoisess

| Ajouter

Référence bibliographique [2073]

Chanez, Amélie. 2008. «Vers une théorisation de la transmission intergénérationnelle : analyse comparative des aînées et descendants de deux familles québécoises». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de Sociologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but poursuivi était d’explorer le phénomène de transmission intergénérationnelle et de comprendre comment se transmet l’engagement entre les générations. Il s’agissait de comparer les différents sens, formes et pratiques d’engagement des aînées à ceux de leurs descendants et de dégager les facteurs explicatifs des ressemblances et différences. » (p. ix)

Questions/Hypothèses :
« Y a-t-il eu un phénomène de transmission intergénérationnelle entre ces femmes aînées engagées et leurs descendants? Si oui, comment l’engagement s’est-il transmis? » (p. 5)
« [...] nous avons émis deux scénarios d’héritiers possible : les descendants ne s’identifiant pas à l’aînée et à son engagement ont rejeté l’héritage de celle-ci, les descendants s’identifiant à l’aînée ont personnalisé leur héritage en expérimentant de nouvelles formes d’engagement. » (p. ix)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- deux femmes aînées engagées
- neuf descendants de ces femmes qui ont plus de 16 ans

Instruments :
Grille d’entretien semi-dirigé

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Ce mémoire porte sur la transmission intergénérationnelle de l’engagement entre des femmes aînées (65 ans et +) et engagées et leurs descendants (âgés de plus de 16 ans) des deux générations suivantes, au Québec. » (p. ix) Par le biais d’une enquête qualitative s’inscrivant dans un cheminement de la théorisation ancrée, les résultats de cette recherche informent sur les différents processus de transmission de l’engagement tels que les dynamiques familiales (comprenant le rôle de l’aînée dans la famille), les différents agents-transmetteurs influençant l’engagement chez les descendants, les conjonctures temporelles et la transmission intergénérationnelle comprise « [...] dans un système complexe d’interaction comprenant différentes dimensions récursives (société, famille, socialisation secondaire et temporalité) et divers facteurs qui s’insèrent dans une écologie de la transmission. » (p. ix)