Une intervention post-diagnostic élaborée et implantée par des psychoéducatrices en clinique d’évaluation du trouble du spectre de l’autisme

Une intervention post-diagnostic élaborée et implantée par des psychoéducatrices en clinique d’évaluation du trouble du spectre de l’autisme

Une intervention post-diagnostic élaborée et implantée par des psychoéducatrices en clinique d’évaluation du trouble du spectre de l’autisme

Une intervention post-diagnostic élaborée et implantée par des psychoéducatrices en clinique d’évaluation du trouble du spectre de l’autismes

| Ajouter

Référence bibliographique [20723]

Jacques, Claudine, Mineau, Suzanne, Thermidor, Ghitza, Elkouby, Katia et Langlois, Véronique. 2017. «Une intervention post-diagnostic élaborée et implantée par des psychoéducatrices en clinique d’évaluation du trouble du spectre de l’autisme». Dans Pratiques psychoéducatives innovantes auprès des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme : de l’enfance à l’âge adulte , sous la dir. de Myriam Rousseau, Bourassa, Jacinthe, Milette, Nancy et McKinnon, Suzie, p. 45-58. Coll. «Collection psychoéducation : fondements et pratiques». Boucherville (Québec): Béliveau Éditeur.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Dans ce chapitre, les auteures rapportent «l’élaboration d’une expérience novatrice conçue par un groupe de psychoéducatrices engagées en intervention, puis dans le processus d’évaluation diagnostique auprès de jeunes enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme […].» (p. 45)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Pour effectuer leur réflexion, les auteurs se basent sur les «suivis post-diagnostic en psychoéducation [qui] remontent à une quinzaine d’années. Ils ont été élaborés et implantés en clinique d’évaluation diagnostique de l’autisme chez les enfants 0-6 ans, par des psychoéducatrices au CHU [Centre hospitalier universitaire] Ste-Justine, puis à l’hôpital Rivière-des-Prairies.» (p. 47)

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


L’analyse des suivis post-diagnostic révèlent que cette «intervention contribue à une amélioration du bien-être de l’enfant autiste et de ses proches en répondant à la demande de savoir et de savoir-faire des parents. Bien que considérés comme les premiers experts de leur enfant, les parents ont besoin d’avoir accès rapidement à des connaissances pratiques et théoriques au sujet de l’autisme et des particularités de leur enfant. La transmission de ces connaissances favorise le sentiment de compétence du parent sur le développement et le bien-être de son enfant. Cette pratique innovante, qui a fait ses preuves, est depuis environ quinze ans une référence pour plusieurs centres d’évaluation de l’autisme des enfants, et est en phase de généralisation dans deux centres hospitalier de Montréal.» (p. 57) Par ailleurs, pour «favoriser la compréhension des parents des particularités du diagnostic de leur enfant, tout au long des rencontres, la psychoéducatrice les aide à identifier les forces, les besoins et les intérêts de leur enfant. […] De plus, la professionnelle explique les principes d’intervention qui justifient les stratégies préconisées. Afin d’augmenter le sentiment de compétence parentale et de favoriser la généralisation des acquis, les parents sont invités à mettre en application les stratégies en cours de rencontre, puis dans leur vie quotidienne à la maison.» (p. 55)