Rapport à l’école de parents récemment immigrés. Contexte migratoire et représentations sociales

Rapport à l’école de parents récemment immigrés. Contexte migratoire et représentations sociales

Rapport à l’école de parents récemment immigrés. Contexte migratoire et représentations sociales

Rapport à l’école de parents récemment immigrés. Contexte migratoire et représentations socialess

| Ajouter

Référence bibliographique [20587]

Charette, Josée et Kalubi, Jean-Claude. 2017. «Rapport à l’école de parents récemment immigrés. Contexte migratoire et représentations sociales ». Diversité urbaine, vol. 17, p. 73-94.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet article vise à mieux comprendre le rapport à l’école et à la scolarisation de leurs enfants qu’ont des parents immigrants en considérant des éléments relatifs à leur pré-migration et à leur établissement dans la société d’accueil, en recourant au concept de représentations sociales (RS).» (p. 75)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La collecte de données a été réalisée auprès de dix-sept mères, trois pères et cinq couples père-mère venant de onze pays différents et ayant sept langues maternelles différentes. Parmi ces vingt-cinq familles, dix-sept ont été admises au Canada dans la catégorie “Immigration économique” et huit dans la catégorie “Populations réfugiées”. Les familles étaient installées au Québec depuis six mois à neuf ans.» (p. 79)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Les résultats montrent que «[l]e recours au concept de RS [permet] de mieux comprendre l’impact pour les parents du changement de contexte, du pays d’origine à la société d’accueil, sur leurs représentations de la mission de qualification de l’école, plus précisément en lien avec la projection d’études universitaires pour les enfants et l’efficacité de l’enseignement de l’anglais dans les écoles du Québec. La recherche a aussi permis de repositionner l’école comme vecteur non négligeable du processus d’acculturation parental. Pour les milieux scolaires, il semble essentiel de considérer l’expérience migratoire des familles pour mieux comprendre le rapport des parents à l’école […]. Ainsi, il semble que certains malentendus entre l’école et les familles puissent être amenuisés par la prise en considération par l’école de la centralité de la famille et de l’avenir des enfants dans le projet migratoire de plusieurs familles. Il semble que la prise en considération des contextes de migration et de transition des parents immigrants permette au milieu scolaire de développer une meilleure compréhension de leurs exigences et revendications envers l’école. Ainsi, les résultats de la recherche favorisent l’établissement de relations école-familles harmonieuses, pour un meilleur soutien des élèves immigrants.» (p. 87)