Les rapports sociaux de sexe dès la petite enfance : une analyse de genre du Programme éducatif des services de garde du Québec, Accueillir la petite enfance

Les rapports sociaux de sexe dès la petite enfance : une analyse de genre du Programme éducatif des services de garde du Québec, Accueillir la petite enfance

Les rapports sociaux de sexe dès la petite enfance : une analyse de genre du Programme éducatif des services de garde du Québec, Accueillir la petite enfance

Les rapports sociaux de sexe dès la petite enfance : une analyse de genre du Programme éducatif des services de garde du Québec, Accueillir la petite enfances

| Ajouter

Référence bibliographique [20533]

Trudel, Josée. 2018. «Les rapports sociaux de sexe dès la petite enfance : une analyse de genre du Programme éducatif des services de garde du Québec, Accueillir la petite enfance ». Recherches Féministes, vol. 31, no 1, p. 105-121.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cet article vise à analyser les rapports sociaux de sexe dans le Programme éducatif des services de garde du Québec «Accueillir la petite enfance», qui est un outil pour la pratique quotidienne des éducateurs travaillant auprès d’enfant de 0 à 5 ans, dans le but d’en faire une révision.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Un examen global du Programme éducatif a d’abord été effectué, suivi d’une analyse spécifique par section, à partir de la définition suivante du genre: “un système de bicatégorisation hiérarchisé entre les sexes (hommes/femmes) et entre les valeurs et représentations qui y sont associées (masculin/féminin)” […].» (p. 108)

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


L’auteure affirme que l’«omission de la construction sociale des différences entre les sexes, l’absence de toute identité sexuelle autre que garçon et fille, la dissonance entre les fondements théoriques de lutte contre les stéréotypes sexuels et la perpétuation de nombre d’entre eux, de même qu’une rédaction non sexiste déficiente, représentent les principaux défis liés au genre auxquels devront répondre les rédactrices et les rédacteurs à l’occasion de la mise à jour de ce document de base dans le domaine de l’éducation à l’enfance.» (résumé) Par exemple, dans le programme, la «participation aux soins se révèle [être] stéréotypée selon le sexe. Toutes les photos du Programme éducatif montrant des adultes présentent des femmes. Une seule mise en situation de décision éducative ne se prend pas par les parents conjointement, mais seulement par la mère, alors qu’aucune ne repose que sur le père. Dans les jeux symboliques, on joue à la maman, mais pas au papa. L’enfant s’ennuie de ses parents, mais “particulièrement de sa mère” […]. Enfin, l’empathie et la prise en considération des besoins des autres sont ressenties par “elle ou il”, alors que dans tout le reste du Programme éducatif l’enfant est un “il”. Ces différentes représentations des filles et des femmes dans la sphère des soins contribuent à l’intégration d’une opposition et d’une hiérarchisation entre les rôles sociaux de sexe […].» (p. 115)