Comportements alimentaires et alimentation intuitive durant la grossesse : association avec le gain de poids gestationnel

Comportements alimentaires et alimentation intuitive durant la grossesse : association avec le gain de poids gestationnel

Comportements alimentaires et alimentation intuitive durant la grossesse : association avec le gain de poids gestationnel

Comportements alimentaires et alimentation intuitive durant la grossesse : association avec le gain de poids gestationnels

| Ajouter

Référence bibliographique [20448]

Plante, Anne-Sophie. 2018. «Comportements alimentaires et alimentation intuitive durant la grossesse : association avec le gain de poids gestationnel». Mémoire de maîtrise, Québec, Unviersité Laval, Département de nutrition.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce mémoire par articles a pour objectif «d’examiner l’association auprès des femmes enceintes entre les comportements alimentaires, dont l’alimentation intuitive, et le gain de poids gestationnel [GPG].» (p. iii) Le premier article vise à «évaluer l’association entre les comportements alimentaires et le GPG, tout en considérant l’IMC [indice de masse corporelle] pré-gravide.» (p. 30) De son côté, le deuxième article examine «les associations entre l’alimentation intuitive et l’adhésion trimestrielle aux recommandations de gain de poids gestationnel [et d’examiner] les associations trimestrielles entre l’alimentation intuitive et la qualité alimentaire.» (p. 48)

Questions/Hypothèses :
L’auteure émet «l’hypothèse que les comportements alimentaires des femmes enceintes sont associés avec la prise pondérale durant la grossesse. Plus précisément, [elle pense] que les femmes qui expriment de plus hauts niveaux de désinhibition auront un gain de poids gestationnel excessif.» (p. 27)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Pour le premier article «[c]inquante-trois femmes ont été recrutées à 9,4 ± 0,6 semaines de grossesse.» (p. 30) Pour le deuxième article, l’échantillon est composé de 86 femmes enceintes étant à moins de onze semaines de grossesse. Pour les deux articles, les femmes ont été sélectionnées par le biais du Centre Hospitalier d’Urgence (CHU) de Québec.

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


For article one, first, the results «show that pregnant women expressed lower dietary restraint in the third trimester compared to the first. Second, we did not observe any variations in eating behaviors whether women met, failed to meet, or exceeded GWG [gestational weight gain] total recommendations or according to pre-pregnancy BMI [body mass index] categories. Overall, dietary restraint score varied throughout pregnancy, with a decrease observed between the first and the third trimester. […] Maintaining high levels of restraint during pregnancy might be challenging considering the supposedly increased hunger associated with pregnancy’s high metabolic demand […].» (p. 36-37) For article two, results show first «that intuitive eating scores were higher among women who achieved adequate GWG in the first and third trimesters. Secondly, we found that women who had higher intuitive scores for “Unconditional permission to eat” and who mainly experienced cravings had lower diet quality in the first trimester, whereas women who had higher scores for “Body-food choice congruence” had a better diet quality in the second and third trimesters. We found that women who had higher total intuitive eating scores and higher “Eating for physical rather than emotional reasons” score achieved adequate GWG in the first trimester. In a similar way, women who had adequate GWG in the third trimester expressed higher levels of “Eating for physical rather than emotional reasons” than women who exceeded GWG recommendations.» (p. 55)