Estimation de la macrosomie fœtale chez les populations Cris de l’Est de la Baie-James

Estimation de la macrosomie fœtale chez les populations Cris de l’Est de la Baie-James

Estimation de la macrosomie fœtale chez les populations Cris de l’Est de la Baie-James

Estimation de la macrosomie fœtale chez les populations Cris de l’Est de la Baie-Jamess

| Ajouter

Référence bibliographique [20442]

Jean-Baptiste, Elisa. 2016. «Estimation de la macrosomie fœtale chez les populations Cris de l’Est de la Baie-James». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Faculté de médecine.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif principal de [cette] étude consiste à évaluer l’incidence et la prévalence de la macrosomie fœtale et de ses complications, pour les Cris de l’Est de la Baie James, comparativement à la population générale du Québec et ce, selon les différentes définitions actuellement en vigueur au Québec.» (p. 121)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La cohorte des populations Cris de l’Est de la Baie-James, comporte 2546 femmes recrutées de 2000-2010, au cours de l’étude sur la macrosomie fœtale chez les Cris de l’Est de la Baie James. La cohorte du Québec est composée de 97475 femmes et provient de l’essai clinique randomisé multicentrique QUARISMA, 2008-2010, cette étude promulguant la réduction du taux d’accouchement par césarienne.» (p. iii)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Les résultats montrent que les «Cris de l’Est de la Baie-James ont un poids de naissance moyen plus élevé de plus de 500g que la population du Québec […].» (p. 121) Également, la «distribution de la morbidité maternelle mineure de la macrosomie fœtale entre les Cris et le Québec a démontré que, généralement, les risques de ces types de complications sont plus élevés pour les Cris. Cette affirmation se reflète dans les taux similaires de la morbidité maternelle mineure, selon les différentes définitions de la macrosomie fœtale […]. En effet, cette morbidité est davantage liée aux comportements maternels à risque au cours de la grossesse (usage de tabac, de drogues et d’alcool) et au taux élevé de diabète gestationnel prédominant dans les populations Cris. Cependant, les risques de la morbidité maternelle majeure sont inférieurs pour les Premières Nations de la Baie-James pour chacun des seuils de la macrosomie, suggérant qu’elles peuvent accoucher de gros bébés par voie vaginale. […] La distribution de la morbidité périnatale mineure a démontré que les bébés Cris sont approximativement deux fois plus à risque que les bébés du Québec, indépendamment de la définition de la macrosomie utilisée. Comme la morbidité maternelle mineure, cela indique qu’elle est liée aux comportements maternels prohibés au cours de la grossesse, au taux élevé de diabète gestationnel et à de l’obésité maternelle chez les Cris.» (p. 121-122)