Changements familiaux au Québec du milieu des années 1970 au milieu des années 2010

Changements familiaux au Québec du milieu des années 1970 au milieu des années 2010

Changements familiaux au Québec du milieu des années 1970 au milieu des années 2010

Changements familiaux au Québec du milieu des années 1970 au milieu des années 2010s

| Ajouter

Référence bibliographique [20417]

Le Bourdais, Céline et Lapierre-Adamcyk, Évelyne. 2017. «Changements familiaux au Québec du milieu des années 1970 au milieu des années 2010 ». Revue du notariat, vol. 119, no 3, p. 471-513.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cet article présente les grands traits de l’évolution en ce qui concerne la fécondité ainsi que la structure et les dynamiques familiales au Québec entre les années 1970 et 2010.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Les auteures constatent que «[d]es profondes transformations des comportements conjugaux et familiaux que cet article met en évidence découle la nécessité d’apporter des ajustements importants à l’échelle de l’ensemble de la société. Le recul du mariage, la progression de nouvelles formes d’unions conjugales et la montée parallèle de l’instabilité conjugale constituent la toile de fond sur laquelle se greffent les nouvelles formes de famille: familles biparentales sous la responsabilité de couples de sexe opposé ou de même sexe fondées sur le mariage, l’union civile ou l’union libre, familles monoparentales dirigées par un homme ou une femme, familles intactes ou recomposées. Ces nouvelles réalités familiales correspondent souvent à un état transitoire, marqué par le départ ou l’arrivée d’un conjoint, par la circulation des enfants entre les foyers de leurs parents séparés, par l’arrivée d’un enfant commun dans une famille recomposée. Ces trajectoires complexes mettent en cause les liens de solidarité entre conjoints et entre parents et enfants et provoquent une réflexion sur la nature de l’encadrement légal et social souple qui favorisera l’épanouissement des individus.» (p. 513)