Vaccination en cours de grossesse : acceptabilité pour les femmes enceintes et enjeux de faisabilité. Rapport

Vaccination en cours de grossesse : acceptabilité pour les femmes enceintes et enjeux de faisabilité. Rapport

Vaccination en cours de grossesse : acceptabilité pour les femmes enceintes et enjeux de faisabilité. Rapport

Vaccination en cours de grossesse : acceptabilité pour les femmes enceintes et enjeux de faisabilité. Rapports

| Ajouter

Référence bibliographique [20348]

Vivion, Maryline, Gagnon, Dominique, Dubé, Ève et Brousseau, Nicholas. 2017. Vaccination en cours de grossesse : acceptabilité pour les femmes enceintes et enjeux de faisabilité. Rapport. Québec: Gouvernement du Québec, Institut national de la santé publique du Québec, Direction des risques biologiques et de la santé au travail.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Les objectifs de cette étude sont de décrire, dans le contexte québécois, les enjeux d’acceptabilité de la vaccination en cours de grossesse de même que d’explorer comment la vaccination chez les femmes enceintes pourrait être intégrée aux soins existants.» (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de 26 femmes enceintes résidant dans les différentes régions du Québec. Il «a été construit pour obtenir des participantes avec une variété de caractéristiques sociodémographiques (ex.: âge, niveau de scolarité, origine ethnique) et liées à la grossesse (ex.: nombre de grossesses, type de professionnel faisant le suivi, trimestre de la grossesse).» (p. 9)

Instruments :
- Questionnaire
- Guide d’entretien semi-structuré

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«La présente étude a permis de constater que les femmes enceintes participantes avaient une attitude plutôt favorable face à la vaccination en général, mais que la vaccination en cours de grossesse suscitait plusieurs questionnements et que les enjeux entourant l’acceptabilité de l’immunisation pouvaient varier grandement selon le vaccin utilisé. Par ailleurs, cette étude montre que l’implantation éventuelle d’une nouvelle recommandation de vaccination chez les femmes enceintes comporte plusieurs défis. Elle n’a pas permis de trouver une solution unique même si quelques avenues prometteuses ont été identifiées (ex.: intégration aux prélèvements de la 28e semaine de grossesse […] ou à l’échographie de la 21e semaine). En considérant la situation actuelle, il faudra prévoir l’implication de plus d’un dispensateur de soins et ajouter fréquemment un rendez-vous à ceux déjà prévus.» (p. 4)