Vivre son enfance au sein d’une secte religieuse

Vivre son enfance au sein d’une secte religieuse

Vivre son enfance au sein d’une secte religieuse

Vivre son enfance au sein d’une secte religieuses

| Ajouter

Référence bibliographique [2033]

Derocher, Lorraine. 2008. Vivre son enfance au sein d’une secte religieuse. Coll. «Problèmes sociaux et interventions sociales». Sainte-Foy Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’un des objectifs poursuivis par cet enquête qualitative était d’identifier ce qui a rendu plausible chez nos informateurs la volonté d’un départ de leur groupe religieux.(p. 161) En outre, l’auteure a cherché a «[...] fournir aux intervenants des outils favorisant la compréhension des personnes qui ont vécu leur enfance au sein d’une secte religieuse et qui vivent maintenant leur vie adulte en dehors des murs clos de l’environnement dans lequel ils ont grandi.» (p. 1)

Questions/Hypothèses :
«Quels peuvent être les effets à long terme d’une enfance vécue à l’intérieur d’une secte religieuse où l’intervention divine constitue bien souvent l’unique réponse aux problèmes humains? Quelles conséquences peuvent entraîner la transmission d’une vision du monde qui encourage une rupture totale ou partielle avec la société environnante? Quels sont les effets sur la vie adulte de l’enfant dont le quotidien est teinté de symboles apocalyptiques? Que savons-nous des parcours de ces enfants maintenant devenus adultes, notamment des difficultés qu’ils affrontent ainsi que des stratégies d’adaptation qu’ils utilisent afin de s’intégrer en société?» (quatrième de couverture)

2. Méthode


Instruments :
Guide d’entretien non directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’analyse qualitative qu’elle [l’auteure] amené lui permet de dégager quatre étapes marquantes du processus global d’intégration : le départ, la continuité, le choc des réalités et la resocialisation.» (quatrième de couverture) «Cet ouvrage comporte deux parties. La première, constituée des deux premiers chapitres, est consacrée à l’élaboration de notre cadre théorique. Nous y explorons les définitions classiques et contemporaines de la Secte ainsi que les concepts sociologiques de socialisation, d’anomie et d’intégration sociale. La deuxième partie porte sur l’enquête de terrain elle-même. Nous y résumons les entrevues et formulons nos résultats d’analyse. Nous faisons d’ailleurs référence aux quatre étapes que nous avons repérées dans le processus d’intégration en société des jeunes ex-sectateurs. La lecture de ces chapitres rend ainsi apparent le lien évident qui existe entre le processus de socialisation que ces derniers ont vécu lors de leur enfance et le défi important que peut constituer pour eux la vie en société à la suite d’un départ volontaire.» (p. 6-7)