Le rôle des travailleurs sociaux en collaboration interprofessionnelle auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies apparentées

Le rôle des travailleurs sociaux en collaboration interprofessionnelle auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies apparentées

Le rôle des travailleurs sociaux en collaboration interprofessionnelle auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies apparentées

Le rôle des travailleurs sociaux en collaboration interprofessionnelle auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies apparentéess

| Ajouter

Référence bibliographique [20301]

Masse-Desrosiers, Michelle. 2017. «Le rôle des travailleurs sociaux en collaboration interprofessionnelle auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies apparentées». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, École de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette étude «vise à mieux comprendre la perception des travailleurs sociaux de leurs rôles auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée et les défis que sous-tendent ces rôles en collaboration interprofessionnelle.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«[C]omment les travailleurs sociaux en collaboration interprofessionnelle perçoivent-ils leur rôle spécifique auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre maladie apparentée et quels en sont les défis?» (p. 23)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Dix «travailleurs sociaux intervenant dans les équipes de soins interprofessionnelles auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre maladie apparentée sur le territoire de la province de Québec constituent la population à l’étude.» (p. 24)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Les résultats de l’étude relève dans les propos des participants «une différenciation entre deux types de rôle, soit les rôles formels et les rôles non formels. Les rôles formels sont ceux qui sont perçus par l’ensemble des répondants comme étant spécifiques à la profession et nécessitant des compétences professionnelles précises. […] On y retrouve une prédominance pour la liaison entre l’équipe interprofessionnelle, la famille et la personne atteinte, le soutien émotionnel et pratique auprès de l’équipe interprofessionnelle, la défense des droits de la personne atteinte et de sa famille, l’intervention et l’évaluation psychosociale. […] Quant aux rôles non formels, le travailleur social est d’avis qu’ils pourraient être exercés par d’autres professionnels ou travailleurs du milieu. […] À travers ces rôles, on y retrouve plusieurs tâches disparates telles que remplir les demandes de transport et de changement d’adresse.» (p. 53-54) Concernant leurs rôles auprès des familles, le «travailleur social agit [parfois] à titre de médiateur entre l’équipe interprofessionnelle et la famille en favorisant le partenariat et la communication entre les deux parties.» (p. 35) De plus selon les répondants, «les familles perçoivent positivement leur rôle, elles sont généralement satisfaites et reconnaissantes de l’aide reçue. Le travailleur social devient alors une personne de référence en qui elles ont confiance.» (p. 41)