Le rôle et la place des femmes Atikamekw dans la gouvernance du territoire et des ressources naturelles

Le rôle et la place des femmes Atikamekw dans la gouvernance du territoire et des ressources naturelles

Le rôle et la place des femmes Atikamekw dans la gouvernance du territoire et des ressources naturelles

Le rôle et la place des femmes Atikamekw dans la gouvernance du territoire et des ressources naturelless

| Ajouter

Référence bibliographique [20267]

Basile, Suzy. 2017. «Le rôle et la place des femmes Atikamekw dans la gouvernance du territoire et des ressources naturelles». Thèse de doctorat, Rouyn-Noranda (Québec), Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Département des sciences de l’environnement.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette thèse par articles «visait à identifier le rôle des femmes Atikamekw sur le territoire et leur place dans la gouvernance locale et territoriale, leurs perceptions de l’état du territoire ainsi que leurs préoccupations face aux savoirs qui s’y rattachent.» (p. xv) Le premier article «présent[e] une étude de cas de co-construction d’un outil de collecte de données avec des femmes Atikamekw.» (p. 21) Dans le deuxième article, «nous mettons en lumière la participation des femmes autochtones à la gouvernance du territoire et des ressources.» (p. 55) Le troisième article investigue sur des propos inattendus qui ont émergés des entretiens du précédent article. L’article abordent ainsi les propos «des femmes Atikamekw [qui] permettent d’affirmer (1) qu’elles attachent beaucoup d’importance à la grossesse, à l’accouchement et au rôle des sages-femmes, (2) que leurs enfants et ceux des autres femmes ainsi que les liens filiaux sont au cœur de leur parcours de vie et (3) que le territoire est le point d’ancrage de plusieurs événements marquants liés à la grossesse, à l’accouchement/naissance, à l’éducation des enfants et, plus largement, à la transmission des savoirs et à la prise de décisions dans la famille et dans la communauté.» (p. 157)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon du premier article est constitué de trois femmes Atikamekw. Les deux autres articles reposent sur le même échantillon de trente-deux femmes Atikamekw issues de trois communautés: Manawan, Opitciwan et Wemotaci.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Le deuxième article «montre que les femmes Atikamekw ont toujours un fort lien d’attachement au territoire, qu’elles ont dû s’adapter rapidement aux transformations de leur mode de vie, qu’elles tiennent à perpétuer la transmission des savoirs, qu’elles ont un rôle à jouer dans la prise de décisions et qu’elles valorisent le leadership politique des femmes. [Le troisième article traite des] thèmes inattendus [qui] ont émergé de l’analyse thématique […] en lien avec la filiation et la transmission des savoirs et des valeurs dont le fondement était le territoire: l’organisation sociale (mariage, adoption coutumière et famille), les grossesses et les accouchements sur le territoire, les sages-femmes, le lieu d’origine, le nom traditionnel, l’éducation et les pensionnats. Les femmes Atikamekw ont une bonne connaissance du mode de vie de leurs ancêtres et spécifiquement du rôle que les femmes y jouaient dans la gouvernance, que ce rôle était prédominant et essentiel dans les domaines liés à l’organisation spatiale des activités traditionnelles sur le territoire, que les accouchements/naissances sont des marqueurs temporels importants, que la nomination du lieu d’origine s’est modifiée suite aux bouleversements sociaux et territoriaux, que l’identification par le nom traditionnel est toujours en usage et demeure importante, que l’éducation est valorisée par les femmes Atikamekw, qui en assumaient historiquement une large part, et enfin, que les femmes Atikamekw ont été affectées, directement ou indirectement, par l’expérience des pensionnats.» (p. xv)