Trajectoires de jeunes d’origine maghrébine et agirs délinquants : un sens donné par les acteurs

Trajectoires de jeunes d’origine maghrébine et agirs délinquants : un sens donné par les acteurs

Trajectoires de jeunes d’origine maghrébine et agirs délinquants : un sens donné par les acteurs

Trajectoires de jeunes d’origine maghrébine et agirs délinquants : un sens donné par les acteurss

| Ajouter

Référence bibliographique [20243]

Gilbert-Bourget, Claudie. 2017. «Trajectoires de jeunes d’origine maghrébine et agirs délinquants : un sens donné par les acteurs». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, École de travail social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire se penche sur les trajectoires de jeunes d’origine maghrébine vivant au Québec et ayant fait l’objet d’une ordonnance de mise sous garde en vertu de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA). [L]’étude a pour objectifs d’identifier des éléments qui pourraient avoir influencé leur trajectoire, de même que de comprendre le sens que ces jeunes donnent à leurs agirs délinquants en tenant compte de leurs expériences au Québec.» (p. xi)

Questions/Hypothèses :
«Quels éléments personnels et sociaux ont pu influencer la trajectoire de jeunes d’origine maghrébine vivant au Québec et ayant fait l’objet d’une ordonnance de placement sous garde en vertu de la LSJPA? Quel sens ces jeunes donnent-ils à leurs agirs délinquants?» (p. 34)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé «de cinq jeunes d’origine maghrébine hébergés dans un établissement offrant des services de réadaptation au Centre Jeunesse de Montréal-Institut universitaire (CJM-IU).» (p. xi) Ceux-ci sont «de sexe masculin [et sont] âgés entre 13 et 19 ans, la moyenne étant de 16,2 ans.» (p. 53) Les dossiers d’usager de chacun des répondants ont également été consultés.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«De manière générale, il ressort que les agirs délinquants de jeunes d’origine maghrébine s’inscrivent dans une volonté de renverser les inégalités sociales et économiques, vécues et perçues dans la société québécoise.» (p. xi) «Les jeunes d’origine maghrébine au Québec sont confrontés à des problèmes économiques, notamment du fait que leurs parents, bien que qualifiés au niveau de la diplomation dans leur pays d’origine, n’obtiennent pas la reconnaissance de leurs acquis par le gouvernement du Québec. [Ainsi,] ils retiennent de l’expérience de leurs parents que même s’ils obtiennent un diplôme, ils seront confrontés à des difficultés d’accéder au marché du travail. […] De plus, la transformation des rapports familiaux et l’expérience des conflits familiaux en contexte migratoire occasionnent chez certains des tensions identitaires reliées aux divergences culturelles entre eux et leurs parents, de même qu’en lien avec leurs valeurs confrontées à celles véhiculées dans la société québécoise. […] Par ailleurs, nous avons constaté que la solidarité au sein de leur famille et le fait d’avoir été ''élevés'' par plusieurs mères de leur quartier ont influencé leur trajectoire de façon positive. […] Le ''quartier'' ressort comme un espace où les jeunes d’origine maghrébine développent de fortes appartenances. Celles-ci pourraient contribuer à renverser le sentiment et le vécu de rejet dans la société québécoise, qui ne favorise pas leur intégration.» (p. 126-127)