Pouvoir conjugal et immigration chez des couples colombiens immigrants à Montréal

Pouvoir conjugal et immigration chez des couples colombiens immigrants à Montréal

Pouvoir conjugal et immigration chez des couples colombiens immigrants à Montréal

Pouvoir conjugal et immigration chez des couples colombiens immigrants à Montréals

| Ajouter

Référence bibliographique [20186]

Velásquez Zapata, Jorge Mario. 2016. «Pouvoir conjugal et immigration chez des couples colombiens immigrants à Montréal». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le premier objectif de la présente étude est d’évaluer les changements dans la prise de décisions au sein de couples colombiens ayant immigré à Montréal. À cette fin, nous avons prédit les changements entre les décisions prises en Colombie et celles prises au Canada pour les hommes et les femmes au niveau global et selon quatre catégories de décisions. Nous avons effectué ces prédictions de deux manières: selon le temps vécu au Québec et selon le degré d’identification à la société d’accueil (Canada et Québec). Afin de valider nos résultats, notre deuxième objectif est d’évaluer la prise de décisions au Canada. À cette fin, nous avons prédit une évolution dans la prise de décisions chez les hommes et les femmes au sein de couples colombiens dans la société d’accueil.» (p. 37-38)

Questions/Hypothèses :
«[N]ous formulons les hypothèses suivantes: 1.a Il y aura des changements dans la prise de décisions selon le temps passé dans la société d’accueil et que ces changements seront différents pour les hommes et les femmes. [1.b] La prise de décisions au Canada sera influencée de façon différente par le temps pour les hommes et pour les femmes au sein du couple. [2.a] Il y aura des changements dans la prise de décisions selon le degré d’identification à la société d’accueil (Canada et Québec) et que ces changements seront différents pour les hommes et les femmes. [2.b] La prise de décisions au Canada sera influencée de façon différente par le degré d’identification à la société d’accueil (Canada et Québec) pour les hommes et les femmes au sein du couple.» (p. 38-39)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La présente recherche comprend 60 participants, soit 30 couples hétérosexuels immigrants hispanophones d’origine colombienne (30 hommes et 30 femmes). […] Les participants résident au Québec [depuis une période qui varie] entre 5 mois et 12 ans.» (p. 39)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«À propos de la durée de séjour, les données obtenues révèlent que, pour les femmes, le temps vécu dans la société d’accueil permet de prédire des changements dans la répartition du pouvoir conjugal. Ces résultats confirment aussi que ces changements favorisent l’augmentation du pouvoir des femmes au sein du couple dans deux des quatre catégories, soit ‘loisirs et activités sociales’ et ‘soins et éducation des enfants’. Cependant, la perception des femmes n’est pas partagée par les hommes; pour les hommes, le temps passé dans la société d’accueil ne permet pas de prédire des changements dans la répartition du pouvoir conjugal. Concernant le degré d’identification, nos données révèlent que, pour les femmes interviewées, l’identification au Canada peut prédire des changements dans la répartition du pouvoir conjugal au niveau global. En ce qui concerne le degré d’identification au Québec, celui-ci permet de prédire des changements dans la répartition du pouvoir conjugal dans la catégorie ‘soins et éducation des enfants’, tant chez les hommes que chez les femmes.» (résumé)