Attachement et services de garde : que sait-on vraiment?

Attachement et services de garde : que sait-on vraiment?

Attachement et services de garde : que sait-on vraiment?

Attachement et services de garde : que sait-on vraiment?s

| Ajouter

Référence bibliographique [2010]

Dubeau, Diane et Gosselin, Catherine. 2008. «Attachement et services de garde : que sait-on vraiment?». Dans Les services de garde éducatifs à la petite enfance du Québec : recherches, réflexions et pratiques , sous la dir. de Nathalie Bigras et Cantin, Gilles, p. 127-141. Québec: Presses de l’Université du Québec, Collection Éducation à la petite enfance.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce chapitre a pour objectif d’alimenter la réflexion sur l’utilité du cadre théorique de l’attachement quant aux enjeux de la fréquentation des milieux de garde.» (p.128)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses
Données observationnelles recueillies auprès de 12 enfants et de leurs parents

Type de traitement des données :
Analyse statistique
Réflexion critique

3. Résumé


«Afin d’adopter un langage commun, [les auteures] présent[ent] une brève introduction de la théorie de l’attachement. Par la suite, [elles font] une synthèse des principaux résultats de recherche portant sur l’attachement et les services de garde. [Elles] termine[nt] en illustrant, par une étude actuellement menée dans un centre de la petite enfance de la région montréalaise, les opportunités offertes par les milieux de garde quant à l’observation de comportements qui nous renseignent sur la relation d’attachement de l’enfant avec chacun de ses parents.» (p.128) «Les résultats préliminaires de l’étude présentée suggèrent la pertinence pour les parents d’investir davantage le moment privilégié des arrivées et des départs du milieu de garde. En conformité avec le cadre théorique de l’attachement, ces épisodes de séparation et de réunion quotidiens demandent d’allouer un temps suffisant et de qualité pour permettre aux enfants de faire ces transitions.» (p.140)