Liens entre la légitimité perçue de la violence subie dans l’enfance de pères québécois et la violence actuelle vécue par leurs enfants dans la famille

Liens entre la légitimité perçue de la violence subie dans l’enfance de pères québécois et la violence actuelle vécue par leurs enfants dans la famille

Liens entre la légitimité perçue de la violence subie dans l’enfance de pères québécois et la violence actuelle vécue par leurs enfants dans la famille

Liens entre la légitimité perçue de la violence subie dans l’enfance de pères québécois et la violence actuelle vécue par leurs enfants dans la familles

| Ajouter

Référence bibliographique [201]

Jamal, Farah, Dufour, Sarah, Clément, Marie-Ève et Chamberland, Claire. 2011. «Liens entre la légitimité perçue de la violence subie dans l’enfance de pères québécois et la violence actuelle vécue par leurs enfants dans la famille ». Revue de Psychoéducation, vol. 40, no 2, p. 175-190.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de la présente étude vise à examiner les liens entre la violence physique sévère vécue par des pères durant leur enfance, sa légitimité perçue et la violence actuelle vécue par leurs enfants.» (p. 178)

Questions/Hypothèses :
«Les hypothèses sont que, chez les pères de l’échantillon : (1) le fait de rapporter de la violence physique sévère vécue dans l’enfance est associé à davantage de violence physique mineure et psychologique à l’égard des enfants dans leurs familles actuelles; (2) le fait de considérer cette violence comme légitime (méritée) est associé à davantage de violence physique mineure et psychologique à l’égard des enfants dans leurs familles actuelles.» (p. 178)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’Institut de la Statistique du Québec a effectué, en 2004, une étude auprès de « […] 953 pères québécois ayant au moins un enfant (0-17 ans) vivant avec lui la moitié du temps […].» (p. 178-179) Aux fins de la présente étude, un sous-échantillon de 204 pères a été sélectionné.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les taux de violence physique et psychologique envers les enfants sont inquiétants, d’autant plus qu’elles surviennent souvent en cooccurrence. Outre les conséquences sur plusieurs sphères de la vie des enfants, cette violence se perpétue par un processus de transmission intergénérationnelle. Globalement, les résultats de la présente étude démontrent un lien entre le vécu de violence physique sévère rapporté par les pères, sa légitimité perçue, ainsi que la violence à l’égard des enfants dans la famille actuelle des pères. Ils soulignent l’importance, en tant que facteurs de risque, du vécu de violence physique sévère et de sa légitimité perçue sur la reproduction de la violence. Ils suggèrent de favoriser le développement de nouvelles cibles d’intervention, entre autres au plan des cognitions, afin de diminuer la transmission intergénérationnelle de la violence.» (p. 188)