Le RQAP : des innovations en milieu de travail, mais quelques résistances dans les organisations

Le RQAP : des innovations en milieu de travail, mais quelques résistances dans les organisations

Le RQAP : des innovations en milieu de travail, mais quelques résistances dans les organisations

Le RQAP : des innovations en milieu de travail, mais quelques résistances dans les organisationss

| Ajouter

Référence bibliographique [20034]

Tremblay, Diane-Gabrielle. 2016. «Le RQAP : des innovations en milieu de travail, mais quelques résistances dans les organisations». Dans Retombées économiques et sociales du régime québécois d’assurance parentale : bilan de dix années d’existence , sous la dir. de Sophie Beauchemin, p. 66-72. Québec: Gouvernement du Québec, Conseil de gestion de l’assurance parentale.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteure se penche sur quelques innovations et résistances dans les milieux de travail concernant des mesures du RQAP [Régime québécoise d’assurance parentale] visant la conciliation travail-famille.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«S’il faut reconnaître que les employeurs exercent rarement de très fortes pressions pour que les personnes en congé de maternité, de paternité ou parental travaillent ou se rendent disponibles, nos recherches ont permis de constater que c’est tout de même parfois le cas. Les pères y font davantage face que les mères, mais les citations précédentes montrent que certains d’entre eux ne le voient pas nécessairement comme une intrusion dans leur congé… certains trouvant même le contact avec le milieu de travail plutôt bienvenu. Si les femmes font moins souvent l’objet de pressions pour écourter leur congé ou pour revenir ''aider'' au travail, les professionnelles et les cadres se sentent parfois obligées de maintenir un contact avec des clients, au risque de les perdre et de devoir tout recommencer à zéro à leur retour. C’est particulièrement le cas dans les milieux professionnels où la clientèle est en quelque sorte attachée à une personne, comme dans les bureaux d’avocats, ou dans certains postes de cadres. Enfin, on observe que chez les cadres et les professionnels, aussi bien les hommes que les femmes, ont souvent intériorisé les normes et les exigences de leur milieu de travail, de sorte qu’ils s’imposent à eux-mêmes des contraintes en matière de la durée de leur congé ou de maintien de leur lien avec leur milieu de travail.» (p. 70-71)