Difficultés d’accès et rupture de liens parent-enfant par suite de la séparation parentale: le rôle de l’expert en matière de garde et de droits d’accès

Difficultés d’accès et rupture de liens parent-enfant par suite de la séparation parentale: le rôle de l’expert en matière de garde et de droits d’accès

Difficultés d’accès et rupture de liens parent-enfant par suite de la séparation parentale: le rôle de l’expert en matière de garde et de droits d’accès

Difficultés d’accès et rupture de liens parent-enfant par suite de la séparation parentale: le rôle de l’expert en matière de garde et de droits d’accèss

| Ajouter

Référence bibliographique [20009]

Poitras, Karine, Godbout, Élisabeth, Cyr, Francine et Drapeau, Sylvie. 2017. «Difficultés d’accès et rupture de liens parent-enfant par suite de la séparation parentale: le rôle de l’expert en matière de garde et de droits d’accès». Dans Développements récents en droit familial , sous la dir. de Barreau du Québec Service de la formation continue, p. 89-116. Montréal: Éditions Yvon Blais.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’article a trois objectifs principaux. «D’abord, [décrire] les facteurs individuels et familiaux associés aux difficultés d’accès et à la rupture des liens parent-enfant. Ensuite, [aborder] le rôle de l’expert psychosocial appelé à exprimer son opinion professionnelle dans ces situation familiales. Enfin, [décrire] les repères qui devraient guider les experts dans la formulation de recommandations et d’ordonnances les plus adaptées à ces situations familiales délicates.» (p. 92)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Concernant les facteurs associés aux difficultés, les auteures identifient les comportements parentaux et leur santé psychologique. Du côté des enfants, c’est plutôt leur âge, l’anxiété vécu par l’enfant dans le processus de séparation parentale et la qualité des liens d’attachement parent-enfant qui sont désignés comme facteurs. En ce qui a trait au rôle de l’expert psychosocial et des repères qui devraient le guider, les auteures concluent que «[l]’expert doit aider à identifier [l]es situations familiales à risque et émettre des recommandations à la mesure des défis qu’elles imposent. [Il] devrait s’y attarder rapidement afin d’éclairer le tribunal quant aux causes systémiques de ces difficultés d’accès et d’émettre des recommandations précises quant à l’accompagnement des modalités de garde et d’accès. […] Les difficultés d’accès suivant la séparation parentale devraient constituer un signal d’alarme pour accompagner les transitions vécues difficilement par l’enfant, offrir une intervention psychojudiciaire visant la réunification ou le renforcement d’un lien parent-enfant fragilisé. Dans les cas sévères de ruptures de lien, il convient d’adopter une intervention psychojudiciaire soutenue, d’assurer un suivi serré de ces situations et d’inclure l’enfant dans le processus de reprise de liens.» (p. 105-106)