Le mythe de la caverne conjugale. D’une justification contemporaine de l’inégalité dans les couples hétérosexuels

Le mythe de la caverne conjugale. D’une justification contemporaine de l’inégalité dans les couples hétérosexuels

Le mythe de la caverne conjugale. D’une justification contemporaine de l’inégalité dans les couples hétérosexuels

Le mythe de la caverne conjugale. D’une justification contemporaine de l’inégalité dans les couples hétérosexuelss

| Ajouter

Référence bibliographique [1998]

Dupuis-Déri, Francis. 2008. «Le mythe de la caverne conjugale. D’une justification contemporaine de l’inégalité dans les couples hétérosexuels ». Argument : politique, société et histoire, vol. 10, no 2, p. 116-139.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteur aborde le discours de certains sociologues et psychologues empreint de sexisme concernant le caractère soi-disant naturel des différences entre les hommes et les femmes tant en ce qui concerne la vie en couple, la maternité, la parentalité et les rôles sociaux par rapport aux thèses de la sociobiologie, de la psychologie et du déterminisme biologique.

2. Méthode


Type de traitement des données :
Essai

3. Résumé


« Des films pour enfants de Walt Disney aux œuvres qui se veulent plus réalistes comme La guerre du feu, l’imaginaire occidental perçoit la préhistoire humaine comme une époque où les rôles sexuels entre l’homme et la femme étaient clairement distincts. L’homme chassait le mammouth alors que la femme restait à la caverne pour s’occuper des enfants. […] Ce mythe de la caverne conjugale est pensé comme la représentation réaliste de la division des sexes telle que déterminée par la nature biologique de l’espèce humaine. […] Ce mythe concorde avec le sexisme, soit une conception du monde par laquelle nous identifions consciemment ou non les hommes à des valeurs et des fonctions positives et dévalorisons les femmes et les valeurs et les fonctions qui leur sont associées. » (p. 117-8) « Ce mythe a pour effet sociopolitique de contrer l’effort du féminisme de repenser les valeurs et les rôles associés aux femmes et aux hommes. Rabattu dans le champ de la psychologie de couple et porté par des livres à succès qui se vendent à des millions d’exemplaires, il s’agit de convaincre les unes et les autres que l’harmonie du couple nécessite un respect d’une complémentarité des rôles, balayant du même souffle les idéaux de liberté et d’égalité. » (p. 132)