Identification des pratiques prometteuses dans le traitement de l’anorexie mentale

Identification des pratiques prometteuses dans le traitement de l’anorexie mentale

Identification des pratiques prometteuses dans le traitement de l’anorexie mentale

Identification des pratiques prometteuses dans le traitement de l’anorexie mentales

| Ajouter

Référence bibliographique [19974]

Thibault, Isabelle, Pauzé, Robert, Lavoie, Éric, Mercier, Marie, Pesant, Caroline, Monthuy-Blanc, Johana et Gagnon-Girouard, Marie-Pierre. 2017. «Identification des pratiques prometteuses dans le traitement de l’anorexie mentale ». Santé Mentale au Québec, vol. 42, no 1, p. 379-390.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet article vise à présenter une revue systématique de la littérature portant sur les modalités thérapeutiques prometteuses dans le domaine de l’anorexie mentale.» (p. 379)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Une revue systématique de la littérature a été effectuée en avril 2014 et janvier 2016 dans les banques de données PsycInfo, Psychology and Behavioral Science Collection, Eric, Francis, Academic Search Complete, PsycExtra, PsycArticles et Medline with Full Text.» (p. 381) Au final, 33 articles ont été retenus.

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Cette recension des écrits scientifiques permet de mettre en évidence qu’il est nécessaire que le traitement s’inscrive dans une perspective biopsychosociale et s’appuie sur une approche plurimodale compte tenu de la nature multidimensionnelle de l’anorexie mentale. L’intervention doit à la fois viser les composantes médicales et psychologiques de la maladie. [Les auteures remarquent que les] thérapies individuelle et familiale devraient être combinées considérant la nature multidimensionnelle de la maladie.» (p. 387) Concernant la thérapie familiale, les auteures notent que les parents «doivent former une équipe avec les intervenants afin de favoriser la réalimentation, confronter les comportements relatifs à [sic] anorexie mentale et gérer la pratique excessive d’exercice physique. Un repas familial en compagnie du thérapeute a lieu en cours de suivi. Ce dernier vise à soutenir les parents dans la réalimentation de leur enfant. Lorsque la personne présentant une anorexie mentale progresse, les parents et les intervenants conviennent de remettre ces responsabilités au patient si cela est approprié compte tenu de son âge. Ce modèle propose également d’apprendre aux parents à distinguer leur enfant de la maladie. De même, la fratrie est impliquée dans l’intervention afin de leur offrir un soutien. En outre, les défis développementaux de l’adolescence sont abordés en famille.» (p. 386-387)