Développement de la relation père et enfant prématuré : un défi pour l’unité néonatale

Développement de la relation père et enfant prématuré : un défi pour l’unité néonatale

Développement de la relation père et enfant prématuré : un défi pour l’unité néonatale

Développement de la relation père et enfant prématuré : un défi pour l’unité néonatales

| Ajouter

Référence bibliographique [19914]

Martel, Marie-Josée, Bell, Linda, St-Cyr Tribble, Denise, Payot, Antoine et Milette, Isabelle. 2016. «Développement de la relation père et enfant prématuré : un défi pour l’unité néonatale ». Perspective infirmière, vol. 13, no 3, p. 35-37.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Les auteures observent «comment se développe la relation des pères avec leur enfant prématuré dans une unité néonatale [UNN].» (p. 35)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur la participation de douze pères d’un enfant né prématurément à l’hôpital Sainte-Justine, à Montréal.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Les résultats montrent que l’engagement est «la principale composante caractérisant l’établissement de la relation père-enfant prématuré à l’UNN [unité de néonatalogie]. L’engagement désigne la capacité du père à assumer de nouvelles responsabilités envers l’enfant. Dans la présente étude, l’engagement s’est manifesté par trois actions: [a]ccompagner et protéger l’enfant, soutenir la dyade mère-enfant. Après la naissance de l’enfant, le père s’engage envers lui en l’accompagnant du ventre de la mère à la table de réanimation (salle d’accouchement) ou jusqu’à l’UNN. L’engagement se manifeste également en lui assurant une protection du fait de sa présence auprès de lui. De plus, les pères affirment vouloir soutenir tant la mère que l’enfant. Ils se perçoivent comme le liant entre la mère et son enfant.» (p. 35-36) La deuxième composante, le contact affectif, se traduit par une gamme de sentiments allant de la peur à la fierté, mais aussi par un désir d’échanges affectifs en présence de la mère qui n’a souvent pas la possibilité de voir le bébé dans les premiers instants. Les résultats montrent aussi l’attitude des pères en fonction de trois autres composantes: la découverte de leur enfant, la proximité physique avec celui-ci, et la communication.