Qui sont ces Québécois en manque de temps?

Qui sont ces Québécois en manque de temps?

Qui sont ces Québécois en manque de temps?

Qui sont ces Québécois en manque de temps?s

| Ajouter

Référence bibliographique [19853]

Gravel, Marie-Andrée. 2018. «Qui sont ces Québécois en manque de temps? ». Coup d’œil sociodémographique, no 64, p. 1-14.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[C]ette analyse explore la question du manque du temps, tel que perçu par la population [québécoise]. Le présent bulletin se penche d’abord sur diverses perceptions liées au manque de temps et s’intéresse ensuite aux personnes ayant une sensation marquée de manque de temps. On vise d’une part à examiner les liens entre cette problématique et certaines caractéristiques sociodémographiques et socioprofessionnelles, et d’autre part, à dresser le portrait de la population percevant un important manque de temps.» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude a été réalisée «[à] partir des données québécoises de l’Enquête sociale générale (ESG) de 2015 sur l’emploi du temps […].» (p. 1)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«En 2015, près de la moitié des Québécois de 15 ans et plus (48%) se sentent tendus en raison du manque de temps, ce qui constitue la perception à l’égard d’un manque de temps la plus fréquente au Québec […].» (p. 1) L’auteure remarque que «une plus forte proportion de travailleurs estimant ne pas consacrer assez de temps à la famille et aux amis comparativement aux retraités (36% c. 10%). Par ailleurs, près de six personnes s’occupant des enfants, effectuant des travaux ménagers ou étant en congé parental sur dix (58%) ont souvent l’impression de ne pas avoir accompli ce qu’elles voulaient; une perception qui s’avère plus fréquente que chez les travailleurs (44%), les étudiants (41%) et les retraités (31%).» (p. 5) Par ailleurs, «[l]a situation domestique et la présence d’au moins un enfant dans le ménage sont des facteurs significativement associés au fait de ressentir une forte pression due au manque de temps. […] En plus d’établir l’existence d’un lien important entre le manque de temps et la présence d’enfants, les estimations obtenues montrent l’importance de l’âge des enfants relativement au manque de temps. En effet, tandis qu’environ 14% des parents d’enfants de 15 ans et plus se sentent fortement contraints par le temps, la proportion atteint 28% chez les parents d’enfants de moins de 5 ans.» (p. 7)