Utilisation des services offerts aux familles et obstacles à leur utilisation par les parents d’enfants de 0 à 5 ans. Réalités différentes selon que les parents sont dans un ménage à faible revenu et en emploi ou non

Utilisation des services offerts aux familles et obstacles à leur utilisation par les parents d’enfants de 0 à 5 ans. Réalités différentes selon que les parents sont dans un ménage à faible revenu et en emploi ou non

Utilisation des services offerts aux familles et obstacles à leur utilisation par les parents d’enfants de 0 à 5 ans. Réalités différentes selon que les parents sont dans un ménage à faible revenu et en emploi ou non

Utilisation des services offerts aux familles et obstacles à leur utilisation par les parents d’enfants de 0 à 5 ans. Réalités différentes selon que les parents sont dans un ménage à faible revenu et en emploi ou nons

| Ajouter

Référence bibliographique [19842]

Gingras, Lucie. 2017. «Utilisation des services offerts aux familles et obstacles à leur utilisation par les parents d’enfants de 0 à 5 ans. Réalités différentes selon que les parents sont dans un ménage à faible revenu et en emploi ou non ». Portraits et trajectoires, vol. 21, p. 1-16.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce fascicule propose […] de vérifier, pour les familles vivant sous le seuil de faible revenu, si l’utilisation de services qui leur sont offerts, les besoins d’information sur différents services et les obstacles à l’utilisation de ces services se différencient selon la situation d’emploi des parents.» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude utilise les données de l’Enquête québécoise sur l’expérience des parents d’enfants de 0 à 5 ans, réalisée par l’Institut de la statistique du Québec en 2015, et des données de Statistiques Canada.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Nos résultats ont révélé que les familles sous le seuil de faible revenu dont les deux parents (ou le parent seul) travaillent vivent des problèmes de conciliation travail-famille, tels que le manque de temps ou des horaires qui ne conviennent pas. [Les obstacles évoqués sont] que les horaires ne convenaient pas […] ou que le temps leur manquait […]. Toutefois, même si ces familles sont défavorisées, elles semblent plus en mesure de dégager des ressources financières pour utiliser certains types de services liés au développement de l’enfant que celles où aucun parent n’est en emploi. […] Dans les familles sous le seuil de faible revenu où aucun parent n’est en emploi, les parents utilisent dans une plus grande proportion certains types de services de soutien à la parentalité. […] Enfin, [les parents] mentionnent, dans une plus grande proportion, des obstacles à l’utilisation des services, comme le coût (66%) ou le fait que c’est trop loin ou trop compliqué de s’y rendre (35%) que les deux parents (ou le parent seul) qui sont en emploi […]. Les résultats démontrent que ces parents n’ont pas les mêmes besoins ni les mêmes barrières que ceux qui sont sur le marché du travail. [Les résultats] ont également révélé des variations à l’intérieur du groupe de parents vivant dans un ménage à faible revenu.» (p. 14)