Trajectoires migratoires et options identitaires : paroles d’aînés d’origine libanaise

Trajectoires migratoires et options identitaires : paroles d’aînés d’origine libanaise

Trajectoires migratoires et options identitaires : paroles d’aînés d’origine libanaise

Trajectoires migratoires et options identitaires : paroles d’aînés d’origine libanaises

| Ajouter

Référence bibliographique [19821]

El-Hage, Habib. 2016. «Trajectoires migratoires et options identitaires : paroles d’aînés d’origine libanaise ». Alterstice - Revue internationale de la recherche interculturelle, vol. 6, no 2, p. 29-40.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette étude vise à comprendre les options identitaires des aînés d’origine libanaise vivant à Montréal.

Questions/Hypothèses :
«L’hypothèse sur laquelle nous nous sommes basés pour cette recherche est que les options identitaires en société d’accueil sont tributaires des appartenances identitaires dans la société d’origine et des expériences vécues dans la société d’accueil.» (p. 30)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé «du récit de 37 personnes âgées, 18 femmes et 19 hommes. L’âge des femmes oscille entre 65 ans et 74 ans et celui des hommes entre 65 ans et 82 ans. Les répondants sont d’origine libanaise de Montréal mais proviennent de différentes périodes d’immigration, de différentes allégeances confessionnelles, de différentes classes sociales.» (p. 31)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Nos résultats révèlent que l’expérience des aînés libanais se manifeste selon «deux options identitaires – la première en lien avec la religion, la seconde est en lien avec l’identité arabe – semblent être faibles, même absentes. Nous avons été étonné de savoir que la place de la confession s’est amenuisée, alors que les rapports familiaux ont été mis de l’avant dans le quotidien des personnes âgées. Sur le plan de l’affirmation identitaire […], le pôle identitaire arabe n’est pas ressorti d’une façon convaincante […]. La dynamique de rupture dans le discours des personnes âgées alimente positivement leur insertion et acceptation de la société d’accueil. Ces expériences sont venues remettre en question leur identité dans un moment où elles ont eu le sentiment d’être mises à l’écart dans leur pays d’origine, comme certaines l’ont mentionné. Elles ont trouvé les valeurs qu’elles recherchaient, en même temps que leurs habitudes de vie familiale, sociale et culturelle libanaise.» (p. 38-39) En outre, selon les répondants, la «famille est […] au cœur du projet migratoire. Il y a une proximité affective et physique dans beaucoup de situations, mais pas trop de promiscuité, le moins possible de subordination, de dépendance servile, de sentiment d’humiliation. […]. L’accent se concentre sur les enfants et les petits-enfants dans un nouvel espace permettant de vivre aussi pour soi, avec son conjoint, avec des amis, un espace donnant accès à des projets personnels, à une liberté nouvelle.» (p. 38)