Le point de vue des praticiens en aménagement

Le point de vue des praticiens en aménagement

Le point de vue des praticiens en aménagement

Le point de vue des praticiens en aménagements

| Ajouter

Référence bibliographique [19638]

Dufresne, Michel et Girard, Audrey. 2015. «Le point de vue des praticiens en aménagement». Dans Vivre en famille au cœur de la ville , sous la dir. de Jean-Philippe Meloche et Torres, Juan, p. 155-165. Montréal: Les Presses de l’Université de Montréal.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Sans revenir en profondeur sur l’ensemble des facteurs sociologiques et démographiques du déplacement des familles dans l’espace urbain, le présent chapitre présente un portrait général des dynamiques à l’œuvre à l’échelle des quartiers centraux. La réflexion sur le phénomène est abordée selon la perspective du projet urbain, afin de saisir les potentiels et les limites de celui-ci pour freiner ou renverser les tendances lourdes observées.» (p. 155)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Il est admis que l’offre actuelle en logements ne semble que peu correspondre aux attentes des jeunes ménages avec enfants. Les nouvelles constructions, particulièrement dans les quartiers centraux, mais également dans les quartiers périphériques de l’île, présentent souvent un faible rapport quantité/qualité/prix, une équation particulièrement déterminante pour les familles.» (p. 156) Pour renverser la tendance, «[e]n plus [de] renforcer l’image et les services offerts, on devra identifier les opportunités réelles de requalification [des quartiers centraux] selon des critères spécifiques et la Ville devra y investir expertise et argent. […] Quoiqu’une localisation stratégique puisse permettre d’économiser sur les frais de transport, il demeure que la différence de prix d’achat ou de location sur l’île de Montréal est souvent au-delà de la capacité de payer des ménages. Il faut proposer un véritable mode de vie familiale urbain et en assurer l’accessibilité. […] Il existe un important bassin de premiers acheteurs dans les quartiers centraux, qui ont fait l’acquisition d’une première propriété au cours des cinq dernières années dans des projets en copropriété relativement denses. D’ici peu, si ce n’est pas déjà le cas, plusieurs d’entre eux passeront au mode de vie familial et voudront probablement demeurer au cœur de la ville. Il est impératif de préparer l’offre résidentielle et de proposer des choix d’habitation adaptés, durables et abordables.» (p. 164-165)