Points de vue de professionnels intervenant auprès des conjoints ayant des comportements violents au sujet de la concomitance de violence conjugale et de troubles mentaux

Points de vue de professionnels intervenant auprès des conjoints ayant des comportements violents au sujet de la concomitance de violence conjugale et de troubles mentaux

Points de vue de professionnels intervenant auprès des conjoints ayant des comportements violents au sujet de la concomitance de violence conjugale et de troubles mentaux

Points de vue de professionnels intervenant auprès des conjoints ayant des comportements violents au sujet de la concomitance de violence conjugale et de troubles mentauxs

| Ajouter

Référence bibliographique [19557]

Dallaire, Louis-François et Brodeur, Normand. 2016. «Points de vue de professionnels intervenant auprès des conjoints ayant des comportements violents au sujet de la concomitance de violence conjugale et de troubles mentaux ». Revue canadienne de service social / Canadian Social Work Review, vol. 33, no 1, p. 5-25.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet article présente les résultats d’une recherche qualitative qui visait à explorer les points de vue de professionnels spécialisés dans l’intervention auprès de conjoints violents quant à la concomitance de violence conjugale et de troubles mentaux chez leur clientèle.» (p. 5)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé d’onze «professionnels travaillant dans des organismes québécois d’aide aux conjoints violents.» (p. 10)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les participants estiment que les conjoints violents souffrant de troubles mentaux (CVTM) se distinguent de l’ensemble des conjoints violents par un degré élevé de désorganisation, et conçoivent les troubles mentaux comme un facteur augmentant le risque d’exercer de la violence conjugale. Leurs points de vue sont observables à travers leurs énoncés verbaux et les conduites professionnelles qu’ils adoptent auprès des CVTM, soit l’évitement, la distanciation et l’intégration.» (p. 5) Ils «adhèrent à des explications multifactorielles de la violence conjugale, combinant un ensemble de facteurs psychologiques, familiaux et sociaux. Ils considèrent les conjoints violents comme une clientèle fondamentalement hétérogène, dont le besoin de contrôle dans les relations amoureuses constitue un dénominateur commun.» (p. 12)