Devenir le parent qu’on n’a pas eu

Devenir le parent qu’on n’a pas eu

Devenir le parent qu’on n’a pas eu

Devenir le parent qu’on n’a pas eus

| Ajouter

Référence bibliographique [19495]

Richard, Marie-Claude, Dessureault, Marie-Pier et Déry, François. 2015. «Devenir le parent qu’on n’a pas eu ». Le sociographe, vol. 51, no 3, p. 55-64.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cet article présente un projet de recherche en cours dans la région de Québec qui «vise à mettre en place un suivi auprès de jeunes mères et pères recevant des services en protection de la jeunesse en vue d’étudier le phénomène de la transmission intergénérationnelle de la maltraitance d’un point de vue prospectif.» (p. 61) En amont, la recension des écrits qui participe à l’élaboration de ce projet est présentée.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Selon des études prospectives rigoureuses, la majorité des personnes victimisées n’adoptent pas de comportements maltraitants envers leur enfant […]. Le phénomène de la TIM [transmission intergénérationnelle de la maltraitance] demeure toutefois un centre d’intérêt pour la recherche. D’une part, il est nécessaire d’en documenter l’ampleur, d’autre part, les facteurs associés à la discontinuité intergénérationnelle doivent être mieux compris afin de prévenir efficacement les dynamiques de transmission de la maltraitance.» (p. 57-58) Parmi ces facteurs, on note que le soutien social et la qualité des liens avec les figures parentales ou avec un autre adulte significatif peuvent «expliquer la discontinuité intergénérationnelle de la maltraitance.» (p. 60) «L’originalité [du projet de recherche en développement dans la région de Québec] réside dans le lien qu’il tisse entre deux domaines de recherche souvent développés en parallèle, soit la prévention de la maltraitance et le passage à la vie adulte en contexte de vulnérabilité. Il est susceptible de produire des connaissances utiles pour développer des interventions visant le soutien à la transition à la vie adulte plus précisément en matière de parentalité et de prévention de la maltraitance.» (p. 62)