Portrait historique des parents québécois sur le marché du travail

Portrait historique des parents québécois sur le marché du travail

Portrait historique des parents québécois sur le marché du travail

Portrait historique des parents québécois sur le marché du travails

| Ajouter

Référence bibliographique [19394]

Demers, Marc-André et Rabemananjara, Julie. 2016. «Portrait historique des parents québécois sur le marché du travail ». Cap sur le travail et la rémunération, no 4, p. 1-13.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette recherche «a pour but d’examiner l’évolution de la participation au marché du travail des parents d’enfants de 12 ans ou moins sur une période de 35 ans en les comparant avec les personnes n’ayant pas d’enfants de ce groupe d’âge […].» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les données utilisées dans ce document proviennent de l’Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada. Cette enquête de type ménage est réalisée mensuellement et est représentative de la population canadienne civile non institutionnalisée. Elle porte sur un échantillon d’environ 56 000 ménages (environ 10 000 au Québec) et permet d’avoir des données fiables et à jour sur le marché du travail.» (p. 11)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Les données de l’EPA montrent entre autres que «[l]a participation au marché du travail a progressé au cours des 35 dernières années, tant chez les parents ayant des enfants de 12 ans ou moins que chez ceux ayant des enfants plus âgés ou n’ayant pas d’enfants. Contrairement aux années 1980, le fait d’être parent d’enfants de 12 ans et moins ne constitue plus un frein à la participation au marché du travail. […] L’âge de l’enfant influence également le niveau de participation des femmes ayant une charge parentale. Ainsi, les mères ayant un enfant de moins de 6 ans sont moins actives que les mères ayant des enfants plus âgés. […] Chez les pères, la présence d’enfants en bas âge n’a pas d’impact sur leur activité sur le marché du travail. En outre, le type de famille influence la participation sur le marché du travail: le taux d’activité est plus élevé chez les personnes vivant en couple que chez celles qui sont monoparentales. Par ailleurs, on constate qu’en 2015, les mères de jeunes enfants occupent plus souvent un emploi à temps plein comparativement à 1980. Toutefois, elles continuent à travailler davantage à temps partiel que les pères.» (p. 1)