Santé et éducation : bâtir sur nos acquis. Mémoire déposé dans le contexte de la consultation publique sur la réussite éducative

Santé et éducation : bâtir sur nos acquis. Mémoire déposé dans le contexte de la consultation publique sur la réussite éducative

Santé et éducation : bâtir sur nos acquis. Mémoire déposé dans le contexte de la consultation publique sur la réussite éducative

Santé et éducation : bâtir sur nos acquis. Mémoire déposé dans le contexte de la consultation publique sur la réussite éducatives

| Ajouter

Référence bibliographique [19352]

Tessier, Caroline, Comeau, Liane, Roberge, Marie-Claude et Poissant, Julie. 2016. Santé et éducation : bâtir sur nos acquis. Mémoire déposé dans le contexte de la consultation publique sur la réussite éducative. Québec: Gouvernement du Québec, Institut national de santé publique du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le présent mémoire alimente la réflexion sur la majorité des thèmes proposés à partir de la contribution des travaux conjoints entre les secteurs de l’éducation et de la santé et des services sociaux, et identifie des pistes d’action en ce sens. Il met également l’accent sur la réussite éducative comme objectif à soutenir en continu, de la petite enfance à l’entrée dans l’âge adulte.» (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Les auteures mentionnent d’emblée qu’«[a]u niveau familial, un milieu soutenant, des pratiques éducatives démocratiques et des rapports familiaux de qualité ont une influence positive largement reconnue sur le développement global, la santé et la réussite scolaire.» (p. 2) Elles abordent également la nécessité de maintenir des services de garde éducatif de qualité qui répondent aux besoins des familles: «Pour les enfants d’âge préscolaire des milieux défavorisés en particulier, les bienfaits [des services de garde éducatifs] sont largement reconnus. Parmi les familles défavorisées, les enfants qui fréquentent exclusivement un centre de la petite enfance (CPE) sont 3,3 fois moins susceptibles d’être vulnérables dans au moins un domaine que leurs pairs n’ayant pas fréquenté de service de garde éducatif.» (p. 5) Elles rajoutent cependant que «si la proportion d’enfants vulnérables est nettement plus élevée dans les milieux défavorisés, les enfants qui présentant une vulnérabilité dans au moins un domaine de leur développement à la maternelle proviennent de tous les milieux socioéconomiques. C’est pourquoi il est souhaitable de mettre en place des mesures universelles pour l’ensemble des familles.» (p. 5)