L’expérience du déplacement forcé des Afro-Colombiennes, en Colombie

L’expérience du déplacement forcé des Afro-Colombiennes, en Colombie

L’expérience du déplacement forcé des Afro-Colombiennes, en Colombie

L’expérience du déplacement forcé des Afro-Colombiennes, en Colombies

| Ajouter

Référence bibliographique [19301]

Picard, Mélanie. 2016. «L’expérience du déplacement forcé des Afro-Colombiennes, en Colombie». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département d’anthropologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire porte sur l’expérience du déplacement forcé des Afro-Colombiennes, en Colombie. Dans ce pays, depuis plusieurs décennies, a lieu un conflit armé interne qui a pour effet la fuite de millions de personnes vers les périphéries des grands centres urbains. [Il s’agit] de mettre en lumière leur vécu, et de comprendre les transformations suite au déplacement […].» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«Dans le cadre de cette recherche j’ai voulu laisser la parole aux femmes qui ont été victimes d’un déplacement forcé en Colombie. Considérant que les populations afro-colombiennes et les femmes sont deux des groupes les plus touchés par le phénomène, j’ai fait le choix d’articuler ma question de recherche autour d’eux: Comment les femmes déplacées afro-colombiennes ont-elles vécu le déplacement et de quelle façon ce dernier a-t-il transformé leurs conditions de vie selon elles?» (p. 35)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La recherche a […] été rendue possible grâce à l’aide d’une ONG [organisation non gouvernementale] présente dans l’un des quartiers, La Comercial, au sud de la capitale. C’est à cet endroit que les 17 femmes qui ont participé au projet ont été rencontrées.» (p. 38) Les 17 femmes afro-colombiennes, originaires de différents endroits, résident actuellement dans ce quartier, «un bidonville occupé illégalement par les nombreux déplacés qui arrivent à Bogotá.» (p. 38)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«[I]l apparaît évident que le déplacement forcé transforme les conditions de vie de ces femmes. […] Les récits démontrent la difficulté qu’ont les femmes à se trouver un emploi et/ou à avoir leur propre petite entreprise comme c’était le cas pour une grande partie d’elles avant le déplacement. […] Certaines pour subvenir aux besoins de leur famille se voient dans l’obligation de mendier pour quelques pesos supplémentaires qui feront une différence puisque le coût en ville est plus élevé.» (p. 87-88) Les enfants «sont la raison pour laquelle elles se battent. Leur objectif premier est leur protection. [C]es mères s’inquiètent de l’avenir de leurs enfants et ce qu’il va advenir d’eux puisque leurs conditions de vie sont difficiles et leur offrent peu d’opportunités. […] La violence et l’insécurité sont toujours présentes et elles ont peur. Elles gardent leurs enfants à proximité d’elles. Certaines ont pris la décision de ne pas envoyer leurs enfants à l’école de peur qu’ils subissent des représailles. Les touts petits, quant à eux, sont toujours auprès de leurs mères.» (p. 84-85)