Le pentecôtisme sous l’œil des femmes kaingang : adaptations et transformations suite à la conversion

Le pentecôtisme sous l’œil des femmes kaingang : adaptations et transformations suite à la conversion

Le pentecôtisme sous l’œil des femmes kaingang : adaptations et transformations suite à la conversion

Le pentecôtisme sous l’œil des femmes kaingang : adaptations et transformations suite à la conversions

| Ajouter

Référence bibliographique [19299]

Pelletier-De Koninck, Marie-Charlotte. 2016. «Le pentecôtisme sous l’œil des femmes kaingang : adaptations et transformations suite à la conversion». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département d’anthropologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce mémoire porte sur la conversion au pentecôtisme de femmes issues de la communauté kaingang au Brésil. Plus précisément, cette étude «s’intéresse aux transformations qui en résultent dans la vie des femmes kaingang du village Sede de la Terra Indígena Xapecó; un village où les femmes forment de loin la majorité des adeptes au sein des églises pentecôtistes.» (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Ce mémoire s’inscrit dans une démarche ethnographique. «En raison de la nature du terrain, l’observation participante a été mise de l’avant comme outil méthodologique.» (p. 66) «L’observation participante a été complémentée par treize entrevues [...] avec des femmes kaingang pentecôtistes du village Sede.» (p. 68)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Nos observations révèlent que les femmes perçoivent bien plus d’avantages que de désavantages à la conversion au pentecôtisme. La vie de ces femmes se trouve transformée sous plusieurs angles à travers l’adoption d’un mode de vie régulé par les enseignements de la Bible et l’orientation du soi vers Dieu. Plusieurs changements sont observés par les femmes, notamment des transformations personnelles, à la fois dans les sphères domestique et publique.» (p. ii) Notamment, il a été observé «qu’au sein de quelques-unes des églises du village Sede les hommes étaient incités à aider davantage leur épouse à la maison. […] Le pentecôtisme permettrait en effet selon plusieurs études d’améliorer les relations à l’intérieur de la maisonnée en promouvant une plus grande implication des hommes dans la vie familiale.» (p. 161) Aussi, les femmes sont amenées à «abandonner les habitudes considérées comme néfastes telles que la boisson, la drogue, mais aussi toutes les activités de socialisation où ces substances peuvent être trouvées. Cette contrainte liée à la doctrine pentecôtiste représente une motivation pour de nombreuses femmes à tenter de convertir leurs maris et leur famille afin de profiter des bénéfices de cet abandon tels que l’amélioration de la situation financière et la diminution de conflit dans la sphère privée.» (p. 167)