La conciliation travail-famille dans les milieux de travail avec des horaires atypiques : rapport de recherche

La conciliation travail-famille dans les milieux de travail avec des horaires atypiques : rapport de recherche

La conciliation travail-famille dans les milieux de travail avec des horaires atypiques : rapport de recherche

La conciliation travail-famille dans les milieux de travail avec des horaires atypiques : rapport de recherches

| Ajouter

Référence bibliographique [19270]

Lefrançois, Mélanie, Saint-Charles, Johanne et Messing, Karen. 2016. La conciliation travail-famille dans les milieux de travail avec des horaires atypiques : rapport de recherche. Montréal: Cinbiose; Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ); Service aux collectivités de l’Université du Québec à Montréal.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’étude vise à «[c]omprendre la situation de travail et de conciliation des agentes et agents du service de nettoyage (indicateurs de gestion, organisation du travail, difficultés et stratégies de CTF [conciliation travail-famille])» (p. 4). Elle vise également à «[m]ettre en évidence l’influence des rapports entre collègues et des rapports employeur-employé sur la CTF au moment du choix d’horaires et en contexte de travail en équipe.» (p. 4)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Notre étude porte sur la situation des agentes et agents de nettoyage [de l’Association Internationale des Machinistes et des Travailleurs et Travailleuses de l’Aéronautique (AIMTA)] dont les opérations sont organisées sur des horaires étendus, 24 heures par jour, 365 jours par année. Le groupe étudié comporte environ 120 agentes et agents de nettoyage, dont une quarantaine de femmes, un gérant, des superviseurs de premier niveau, une adjointe, et un formateur.» (p. 3)

Instruments :
- Guide d’entretien semi-directif
- Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les éléments facilitant la CTF impliquent bien plus que le choix d’un horaire adapté aux besoins familiaux. D’autres facteurs facilitants incluent notamment l’accès aux informations pertinentes sur les règles, les procédures de travail, les droits, etc., et les formes de soutien disponibles, au travail comme à la maison. Par ailleurs, la solidarité entre collègues concernant la CTF est très liée à l’exécution même du travail, surtout dans le cas du travail en équipe. Si une personne a des besoins familiaux importants l’obligeant à s’absenter occasionnellement du travail ou encore à demander un accommodement de temps de travail, ses demandes risquent de compromettre le travail et la CTF de ses collègues et d’encourager une forme de ''chacun pour soi''.» (p. 15)