Implantation d’un modèle d’intervention générationnel auprès de mères à risque de maltraitance : analyse des processus psychiques sollicités lors de la passation du génogramme libre

Implantation d’un modèle d’intervention générationnel auprès de mères à risque de maltraitance : analyse des processus psychiques sollicités lors de la passation du génogramme libre

Implantation d’un modèle d’intervention générationnel auprès de mères à risque de maltraitance : analyse des processus psychiques sollicités lors de la passation du génogramme libre

Implantation d’un modèle d’intervention générationnel auprès de mères à risque de maltraitance : analyse des processus psychiques sollicités lors de la passation du génogramme libres

| Ajouter

Référence bibliographique [19252]

Lafortune-Sgambato, David. 2016. «Implantation d’un modèle d’intervention générationnel auprès de mères à risque de maltraitance : analyse des processus psychiques sollicités lors de la passation du génogramme libre». Thèse de doctorat, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette thèse par articles a comme objectif «[d’]étudier les effets au plan psychique d’un outil clinique novateur, le génogramme libre, auprès de parents en difficultés.» (p. 11) Plus précisément, «[l]e premier [article] formule une analyse critique des modèles d’intervention empiriquement validés dans ce contexte clinique et les plus largement diffusés au Canada. Le second […] décrit et analyse de manière approfondie certains mécanismes psychologiques défensifs chez les parents en difficultés, obstruant, dans l’intervention, l’abord de leur détresse psychologique. [L]e dernier article met en lumière le potentiel thérapeutique du génogramme libre dans sa capacité à révéler au parent les attentes affectives et les conflits non-résolus agissant à son insu dans les liens générationnels, tout en amorçant en lui une dialectisation du discours défensif auparavant porté à l’égard de la filiation.» (p. viii-ix)

Questions/Hypothèses :
La thèse est basée sur la question suivante: «des outils psychologiques destinés [aux] parents [les plus à risque] et focalisés sur les phénomènes de répétition générationnelle de la maltraitance, seraient-ils des avenues fertiles pour le développement des pratiques en intervention?» (p. viii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les articles de cette recherche-action sont basés sur la participation de «huit [mères] cumulant diverses problématiques et vulnérabilités psychosociales. Les données de recherche employées […] comprennent, pour chaque participant, le matériel graphique du génogramme libre réalisé, de même que l’enregistrement de la passation du génogramme, des rencontres du suivi psychosocial subséquent […].» (p. 12)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Globalement, les résultats de la thèse «soulignent d’abord les retombées cliniques pouvant être espérées du génogramme libre lorsqu’intégré aux pratiques d’intervention déjà existantes dans les milieux spécialisés. [Ils] appuient également la nécessité de mener des recherches extensives suite à notre étude dans le but d’évaluer […] l’efficacité thérapeutique de dispositifs générationnels à l’endroit des facteurs de prédisposition psychologique impliqués dans les parentalités à risque.» (p. ix) Les résultats du premier article montrent que «la donne générationnelle est régulièrement laissée en souffrance dans l’offre de services proposée aux parents maltraitants ou à risque de le devenir, au profit d’une intervention dans l’ici-maintenant (c.-à-d. des besoins matériels auxquels répondre dans l’urgence ou des situations familiales de crise à désamorcer). En parallèle, nous avons vu que ces dimensions psychiques demeurent souvent voilées par ce qui se donne au premier regard du clinicien: la superposition complexe de nombreuses problématiques socioéconomiques, les résistances du parent à l’intervention, l’apparent déni de sa souffrance psychologique, des conflictualités et de la maltraitance familiale, etc.» (p. 40-41) Ceux du deuxième article «permirent de cerner certains processus psychologiques défensifs. Ceux-ci paraissent érigés contre la révélation et l’élaboration des composantes affectives douloureuses rattachées à l’histoire du parent, obstruant, dans l’intervention, l’abord des difficultés minant aujourd’hui l’investissement de la parentalité.» (p. 137) Les constats du dernier article «illustre[nt] le potentiel projectif et thérapeutique de ce dispositif [génogramme libre], révélant au parent les attentes affectives et les conflits non-résolus agissant à son insu dans les liens générationnels, tout en amorçant en lui une dialectisation du discours figé et fataliste auparavant porté sur la filiation.» (p. 184)