Le retour en communauté des détenus âgés : entre marginalisation et insertion, des expériences plurielles

Le retour en communauté des détenus âgés : entre marginalisation et insertion, des expériences plurielles

Le retour en communauté des détenus âgés : entre marginalisation et insertion, des expériences plurielles

Le retour en communauté des détenus âgés : entre marginalisation et insertion, des expériences plurielless

| Ajouter

Référence bibliographique [19222]

Guenat, Claire. 2016. «Le retour en communauté des détenus âgés : entre marginalisation et insertion, des expériences plurielles». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de criminologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif général de cette recherche est de comprendre l’expérience de retour en communauté des personnes libérées de prison à un âge avancé. Pour cela nous cherchons à atteindre plusieurs objectifs spécifiques. Il s’agira ainsi: 1. D’exposer le vécu social, familial, professionnel et personnel d’hommes libérés de prison à un âge avancé. 2. De mettre en lumière le regard qu’ils posent sur leur sortie de prison et de faire ressortir le sens qu’ils lui attribuent. 3. De réfléchir au sens du retour en communauté pour des personnes âgées.» (p. 38)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Notre échantillon est composé de dix-sept ex-détenus de plus de cinquante ans. Parmi les répondants, dix ont été condamnés à une longue sentence de prison allant de 11 à 34 ans et sept sont entrés en prison tardivement.» (p. 46)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Les résultats de cette recherche indiquent «que le retour en communauté des détenus âgés est marqué par de multiples difficultés, exacerbées par leur âge, leur statut pénal et le cadre institutionnel dans lequel ils évoluent. Toutefois, cette expérience est vécue différemment selon la présence de solidarités familiales qui leur permettent d’accéder à un statut social valorisant et leur offrent la possibilité d’exister socialement.» (p. i) «Sortir de prison et réintégrer la communauté en étant âgé demande des adaptations et implique de se retrouver confronter à de multiples difficultés. […] Pour les personnes condamnées à une longue sentence, cela signifie avant tout devoir se réhabituer à la société et réapprendre son fonctionnement tout en mettant à distance leur passé carcéral.» (p. 92) Pour faire face à ces difficultés, l’auteure soutient notamment que «les solidarités familiales sont le pilier de la réintégration sociale et communautaire des détenus âgés dans le sens où, en les supportant matériellement, et émotionnellement, elles les protègent des risques de la vie sociale et les insèrent dans un environnement social. Par ailleurs, les familles participent au regain d’une identité sociale valorisante et offrent aux ex-détenus âgés la possibilité d’être ou de devenir quelqu’un.» (p. 94)